(38) IsèreJazz Club de Grenoble

25/04/2019 – MiNiatus Quartet Jazz club de Grenoble

Ils étaient trois au départ, originaires de la région lyonnaise, puis un quatrième larron les a rejoints il y a quelques années pour former le MiNiatus Quartet, que le Jazz club de Grenoble reçoit ce soir.

Benoît Baud, saxophoniste alto, soprano et compositeur ; Stéphane Foucher, batteur ; Basile Mouton, contrebassiste et compositeur et Frédéric D’Oelsnitz pianiste et trompettiste, tous quatre dont la compétence et la virtuosité ne sont plus à démontrer.

Leur musique très construite et sans concession à la facilité, associée, en début de concert, à une attitude un peu statique, a obligé le public à concentrer son écoute. Grand bien lui a pris car une fois rentré dans leurs univers, on est happé et il est difficile de décrocher.

Leurs univers, leurs compositions respirent les influences multiples qu’ils ont glanées au fur et à mesure de leurs parcours personnels : free-jazz afro-américain, hip-hop, pop,…

Les morceaux composés par Benoît : Yoko blues, Indy pop, Minto Min, Power frissons, Bud bug, Retenue nous baladent d’une ambiance à une autre. Le dynamisme et l’inspiration du saxophone s’imposent, mais chaque instrument trouve sa place, l’improvisation aussi d’ailleurs. Chacun décline le thème en apportant sa patte, son énergie, sa présence, son phrasé.

Les compositions de Basile, lui, le contrebassiste toujours en mouvement : Loup Alpha, By the way, expriment une autre atmosphère, plus de douceur, de lenteur, une certaine idée de la poésie.

On n’oublie pas les standards Wee see de Thelonious Monk, Peace et Mind and time d’Ornette Coleman et Sorcerer d’Herbie Hancok, que nos musiciens se sont réappropriés avec respect et inventivité.

Ce fut une vraie soirée de jazz de qualité.

 

Ont collaboré à cette chronique :

X