(01) AinLa Ferme à Jazz

03/05/2019 – Thomas Ibanez Quartet à La Ferme à Jazz

Thomas Ibanez Quartet à la Ferme à Jazz : une chance

Dans le cadre du Jazz Day, le Conservatoire à Rayonnement Départemental et la Ferme à Jazz ont unis leurs efforts afin de proposer un concert au top. Le directeur du C.R.D. Xavier Marcon et le président de la Ferme à Jazz ont été bien suivi : c’est dans une salle comble que s’est produit le Thomas Ibanez Quartet.

Au vu du programme de ce quartet (Nice, Paris en mai, l’Allemagne en juin, etc… – il faudra attendre novembre pour le revoir en Rhône-Alpes, à Annecy), on peut mesurer la chance qu’on a eu de l’écouter à Bourg-en-Bress. En effet, qu’ils s’expriment en solo ou s’harmonisent ensemble, ce sont des musiciens compétents et talentueux, dont on a pu savourer la sensibilité et l’énergie. Capables de faire fondre le public en douceur, au cours de ballades tendres, voire sensuelles, ils peuvent également lui insuffler une belle énergie, notamment au cours du deuxième set, particulièrement enlevé.

Chaque instrument a apporté sa pierre à l’édifice, chacun a eu son mot à dire, depuis la contrebasse, discrète mais très présente, jusqu’au batteur, inspiré et dynamique. Le piano a souvent fait le lien, tendant des perches vite saisies en particulier pour les chorus, simples ou doubles, émaillant sa partition de trouvailles délicates et originales. Quant au sax, sa voix passant d’une douceur grave à une exaltation dynamique, il a rendu un bel hommage à Dexter Gordon, dont Thomas Ibanez s’est souvent inspiré. Le concert offrait en prime un large aperçu du répertoire du dernier C.D. « If ever I wood leave you », à recommander aussi bien pour une piqûre de rappel à ceux qui ont assisté au concert qu’à ceux qui souhaite découvrir la formation.

Talent, sensibilité, fluidité, énergie : ce cocktail a reçu ce qu’il méritait, c’est-à-dire une réponse enthousiaste du public, plusieurs rappels et une ovation debout !

Les musiciens : Thomas Ibanez: sax ténor ; Patrick Cabon: piano ; Luca Fattorini: contrebasse ; Philippe Maniez: batterie.

 

Au cas où …
Personne n’aura oublié Dexter Gordon, saxophoniste de jazz, américain qui a vécu une quinzaine d’années en Europe. Il a laissé une œuvre considérable, s’inspirant de sources très diverses. On se souviendra aussi de sa prestation dans le film de B.Tavernier « Autour de Minuit », où il jouait Dale Turner : inoubliable.

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X