(38) IsèreJazz Club de Grenoble

23/05/2019 – Grazzia Giu Jazz Club de Grenoble

Les voix se suivent et ne se ressemblent pas au Jazz Club de Grenoble. Ce soir c’est à Grazzia Giu de nous emporter dans son univers.

Elle est accompagnée pour cela par le pianiste Lionel Melot, le contrebassiste Paul Cuttat et le percussionniste David Arama.

Leur dernier album Life is, porte bien son nom puisqu’il nous invite à suivre Grazzia dans des moments de vie, de sa vie peut être. Elle chante ses réflexions, ses émotions, ses fragilités. Sa voix profonde, délicate, son phrasé particulier s’y prêtent à merveille. On est ici dans l’intimiste, parfois dans le murmure .

Mission possible : un couple se sépare mais s’aperçoit que finalement il s’aime encore (avec en prime quelques notes de « Mission impossible » : ironie du sort!). My dears sons évoque le départ des enfants du nid familial. Try again, « suivre notre destin à travers nos rêves ». Afraid for « de quoi avons nous peur ? ». In space : rencontre de deux cœurs qui s’embrasent et font des étincelles dans l’espace. Show me ; Mothers: hommage aux mères. When I was young, et c’est la nostalgie qui s’invite, des tranches de vie.

Mais la voix devient forte au rythme du piano sur lequel l’excellent Lionel Melot s’exprime avec virtuosité et emphase, digne des musiciens romantiques. Le cajon et la contrebasse apportent leur soutien délicat mais efficace à cette musique inspirée du jazz, de la pop, du rock, du classique.

Des reprises arrangées avec douceur par le quartet, complètent la soirée : Space Oddity de David Bowie et Perfect day de Lou Reed ; ainsi qu’un hommage à Basquiat le peintre aimé de Grazzia.

Life is, morceau qui a donné son titre à l’album, vient clore la soirée comme il se doit, car c’est comme ça la vie !!

Ont collaboré à cette chronique :

X