(69) RhôneLa Clef de Voute

23/09/2019 – Le Maxime Prébet Bulky Band à La Clef de Voûte

C’est à une première mondiale à laquelle nous sommes conviés ce soir, un peu d’emphase ne nuit pas.

La Clef de Voûte qui n’est pas le plus grand club de Lyon par la taille n’hésite pas pourtant à lancer des big bands. On se souvient de cette soirée d’avril 2010 qui a vu naître un certain Amazing Keystone Big Band qui depuis a fait bien du chemin (voir ici).

Cette saison, La Clef de Voûte a donné une carte blanche au jeune Maxime Prébet qui va « animer » les lundis soir au club. Quitte à relever des défis autant faire grand, et le voilà qui depuis le mois juin réfléchit à son projet. Il me confie avant le concert « Tu sais cela fait cinq ans que dans mon cursus on me demande d’écrire des arrangements pour big band, alors autant mettre en pratique ce savoir ». Alors il se met en quête de musiciens et surtout écrit un répertoire pour cette nouvelle formation. Deux mois de vacances pour l’écriture et voilà, ce soir est le grand soir.

A l’instar de ses maitres il n’hésite à nommer cette formation le « Maxime Prébet Bulky Band« , ça classe !

Une grosse formation avec cinq saxophones, quatre trombones, quatre trompettes et une section rythmique où le boss tient la batterie. On retrouve des têtes connues à commencer par le benjamin de la bande, Jules Regard (quatorze ans), les frères Héliodore et Cléobule Perrot, des Caladois : Olaf Benedris, Maxime Thomy, Yohann Coudry, … des musiciens plus que confirmés comme Hervé Salomone, Thibaud Gallois, Marc Cabrera ou Boris Pokora, et puis des musiciens que l’on voit régulièrement dans les jams du coin comme Victor Maisonnneuve, Achille Alvarado etc… Bref une belle équipe qui se retrouve ensemble pour la première fois avec un répertoire essentiellement de compositions. Un beau challenge.

Il faut bien commencer, ça sera Homeworking de Maxime Prébet, une première composition très inspiré du bop des Messengers puis arrive Once upon a Thames  de Victor Maisonneuve, un thème lent qui met en avant la trompette de Cléobule Perrot qui nous surprend par sa maturité.

Spicy Valse, une démarcation de Valse Hot de Sony Rollins, c’est à dire une composition qui reprend la grille de l’original avec un traitement harmonique bien différent. Gros travail de la section rythmique qui accompagne le sax baryton de Victor Maisonneuve et un joli chorus de Rémi Flambard à la trompette avec un son très clair.

Une reprise : Optimism de Steve Davis, arrangé par Christian McBride (transcription Héliodore Perrot), gros chorus de Thibaud Gallois (alto) et Jules Regard (trombone) et des tutti qui claquent fort et bien.

Ensuite Maxime annonce Straighten up and Fly right, une composition personnelle, rien à voir mais absolument rien à voir avec le tube de Nat King Cole. C’est soft, les trombones et trompettes avec leur sourdines donnent le ton. Le thème sent la fête au bord de la plage.

La deuxième reprise est Midnight Voyage Michael Brecker (arrangé par les soins de Maxime Prébet). On enchaine avec Regional Express, encore une composition de Maxime Prébet, inspirée par un train qu’emprunte souvent MP, c’est très up.

Ride the waves de Maxime Prébet, permet de calmer le jeu.

A new home dernière composition du leader, où Jules Regard nous gratifie d’un chorus mélodieux à souhait.

The drum thunder suite a été écrite par Benny Golson pour rien moins qu’Art Blakey. Comme nous l’annonce Maxime, « je me suis fait plaisir à reprendre ce classique où forcément la batterie dispose d’un grand espace ». Effectivement elle dialogue avec tout l’orchestre puis quelques solistes et le batteur est à la fête.

Cela conclut d’une manière bien pimpante ce premier concert qui fut une réussite en tous points.
Il est prévu de retrouver le MP Bulky Band une fois par mois ici. Gageons que cela nous réservera encore de bonnes surprises.

Maxime Thomy: lead sax alto ; Thibaud Gallois: sax alto ; Olaf Benedris: sax ténor ; Boris Pokora: sax ténor ; Victor Maisonneuve: sax baryton ; Clément Turby: trombone ; Raphaël Martin: trombone ; Jules Regard: trombone ; Yohann Coudry: trombone basse ; Rémi Flambard: trompette ; Hervé Salamone: trompette ; Achille Alvarado: trompette ; Cléobule Perrot: trompette ; Marc Cabrera: piano ;  Héliodore Perrot: contrebasse ; Maxime Prébet: batterie.

 

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X