(38) IsèreJazz à Vienne

05/07/19 – Hocus Pocus à Jazz à Vienne

Après la déception des tant attendus Black Star l’année dernière, c’est un peu plus méfiante que je me suis rendue à la soirée Hip-Hop de cette année. On nous avait promis le retour d’Hocus Pocus, je n’avais pas envie de ressortir une vanne pourrie à base de Crocs™ pour l’article de cette année… Autant dire que 20Syl et DJ Greem avaient intérêt à en jeter de la Stan Smith pour fêter leur retour après presque dix ans d’absence, sans compter que Tom Misch m’avait un peu endormie avant.. !

Qu’à cela ne tienne, Greem fait chauffer les samples sur Voyage Immobile et la machine est lancée. Douze ans plus tard et c’est comme si place 54 n’avait pas pris une ride. Comme ils disent :

« j’attends ce frisson que t’as quand tu tombes sur la bonne track même si le son est grave usé et que l’album craque. »

Mais l’album n’est pas rayé et le son n’est pas usé. Au contraire, le son est nickel et chaque note est millimétrée, en place comme un diamant dans le sillon d’un 33 tours. 20Syl mène la dance, en bon MC il fait monter la pression mais surtout, il orchestre. Parce que le véritable MC de la soirée, c’est son acolyte d’AllttA, le californien Mr J Medeiros, qui va chauffer la foule de son flow ravageur.  

Chaque membre du collectif a le groove jusqu’au bout de la basket et complimente à merveille les samples de Greem qui fait hurler ses platines. N’est pas quintuple champion du monde qui veut* !
David Le Deunff à la guitare et au chant, a quant à lui fait pâlir Tom Misch avec sa performance solo sur Mr Tout Le Monde (un remix du classique de Z.Z Hill, Mr Nobody Somebody). Côté ravageur y a pas photo, le côté « guitare-acoustique-sur-la-plage-au-coin-du-feu » l’emporte haut la main sur le crooner bien coiffé. Autant dire que chacun y va de sa petite touche de soul pour conquérir un public déjà acquis à leur cause il y a plus de dix ans de cela. Hocus Pocus ne lésine pas sur les moyens et ira jusqu’à faire un second rappel impromptu sous la salve d’applaudissements du public. Bien que pas très original car déjà joué précédemment, on notera néanmoins la générosité du groupe qui n’aura pas hésité à rallumer machines et amplis pour satisfaire la demande et se faire ainsi pardonner un peu du vide qu’ils avaient laissé dans la scène hip hop francophone en presque dix ans d’absence.

*Greem et 20Syl ont remporté à 4 reprises les championnats du monde de DJ en équipe DMC (Disco Mix Club) et 1 fois ceux de l’ITF (International Turntablist Federation) avec le groupe de DJ C2C.

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X