(69) RhôneLes Nuits de Fourvière

05/07/2019 – Miramar au Salon de Musique des Nuits de Fourvière

Ce n’est pas au théâtre antique de Fourvière que nous sommes conviés, mais au Palais de Bondy sur le quai du même nom dans le Vieux Lyon, dans la réputée salle Molière. Les Salons de Musique des Nuits (de Fourvière) ont décidé d’y programmer pas moins de huit soirées en ce début juillet, belle idée !

Dans cette programmation éclectique nous sommes invités ce soir à découvrir  » Miramar, le Boléro de Porto Rico à New York « . Ce groupe new-yorkais a choisi d’honorer le boléro, forme de chanson romantique à souhait née à Cuba à la fin du XIXe siècle et qui a vite essaimé en subtiles variantes dans les îles des Caraïbes, dont Porto Rico, mais aussi le Mexique, le Venezuela, la Colombie, . . .

Le Boléro est musique et chant du coeur, de l’amour et ses souffrances, de la peine et du désir, de la timidité ou des félicités amoureuses. Rendre hommage à Sylvia Rexach, artiste et compositrice exceptionnelle de l’île de Porto Rico au XXe siècle est apparu comme une évidence aux quelques membres du groupe appartenant à la diaspora portoricaine new-yorkaise. C’est le fil conducteur de leur dernier album  » Miramar / Dedication to Sylvia Rexach  » du label Barbès Records (*).

Le concert développera avec une belle assurance sept titres de cet album et une dizaine d’autres. Même s’il évoque un peu le son cubain, le boléro serait plutôt plus lent. Mais point d’ennui ni de mièvrerie dans l’évocation conduite par Miramar. Servie avec générosité et humilité par des musiciens d’exception, la musique est raffinée, les arrangements originaux de la pianiste Marlysse Simmons font merveille et apportent des couleurs inattendues à chaque morceau, le guitariste et le bassiste se régalent, les voix bien en place projettent la romance avec délice et les percussions marquent la tension/détente tout en légèreté et précision, un vrai plaisir. Miramar ré-apprivoise doucement la romance intemporelle et nous la restitue avec sincérité et une belle émotion. Une très belle soirée !

Miramar,
( littéralement : vue sur mer ),
merci Miramar pour cette belle croisière !
te besamos mucho !
Volverás pronto ?

 

Rei Álvarez & Laura Ann Singh : Chant ; Marlysse Simmons Argandoña : Piano et clavier ; Bryan Vargas : Guitare ; Héctor « Coco » Barez : Percussions ; Raúl Monsalve : contrebasse et basse ; et le Quatuor à cordes Arlequin du CNSMD de Lyon

 

– Mention spéciale aux quatre élèves du CNSMD de Lyon, le Quatuor à cordes Arlequin qui, au débotté, sont venus jouer les partitions de Miramar dans le tempo et la justesse d’atmosphère que n’aurait pas renié un compagnon régulier de tournée.

– Mention spéciale aussi pour le son de cette belle soirée :  nous étions un peu inquiet du résultat  d’une amplification dans une salle réputée pour son acoustique exceptionnelle et idéale, mais . . . pour la musique de chambre jouée en acoustique . . . . Bravo Mr l’ingénieur du son, vous vous en êtes très bien sorti !

(*) Miramar, une des nombreuses belles découvertes professionnelles du label Barbès Records dirigé par Olivier Conan lors de sa longue expatriation new-yorkaise, avant que Lyon ne l’invite récemment à prendre la direction de l’Opéra Underground et du Festival du Péristyle.

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire
X