Une tornade féminine a envahi le backstage de Cybèle. Une trentaine de jeunes filles de quatorze à dix-neuf ans et quelques accompagnateurs constituent cette formation « Sweethearts ». Basée en Australie elle fait sa tournée des grands festivals européens : Vienne, Montreux. 

On l’avait déjà vu en 2017.

L’énergie est la même et le propos inchangé. De la funk, encore de la funk. Et encore …

Les voix leaders ont tendance à hurler un peu trop, mais elles sont bien soutenues par les cuivres et la section rythmique et les choeurs.

C’était quasi l’émeute à Cybèle. Impossible de se déplacer sur le plateau.

Cybèle a pris une cure de jouvence et de watts.

Ont collaboré à cette chronique :

X