(38) IsèreJazz à Vienne

11/07/2019 -University Missouri Saint-Louis Jazz Ensemble à Cybèle

Vous ne savez pas trop où se trouve Saint-Louis, je vais vous aider. C’est dans le Missouri, ancien territoire français de la Louisiane. Prenez un triangle dont les pointes sont Chicago, Kansas-City et Nashville. Et bien Saint-Louis est au centre de gravité de ces villes mythiques pour le jazz. Pas mal comme localisation ?

Aujourd’hui à Cybèle nous accueillons le University Missouri Saint-Louis Jazz Ensemble, issu de la prestigieuse université dont la devise est « salus populi » (le bien du peuple). Ce big band s’est développé depuis dix ans sous la direction de Jim Widner qui a joué avec le Glenn Miller Orchestra et Lionel Hampton. Excusez du peu. Jim dirige aujourd’hui.

Au début du concert j’étais près de la régie son, dès les toutes premières notes je me suis tourné vers Pierrot l’ingé-son et on s’est dit « Voilà un big band qui attaque bien ». Une première impression qui ne s’est pas démentie durant tout le concert. Quels que furent les morceaux, la formation rutilait et traçait sa route sous les ordres d’un chef qui n’avait besoin que d’assurer un service minimum.

Le répertoire était varié Groove Merchant (Thad Jones), Samba del gringo (Gordon Goodwin), Blues in Hoss’Flat (Count Basie), It’s Just Talk (Pat Metheny), Quintessence (Quincy Jones), Caravan (Juan Tizol). Chaque morceau se distinguait par des arrangements somptueux et des chorus courts et percutants.

Le public ne s’y est pas trompé et a obtenu, chose rare à Cybèle, un rappel en dehors du temps imposé avec Take the A Train.

Le big band le plus intéressant de cette saison à Cybèle.

Ont collaboré à cette chronique :

X