(26) DrômePoët Laval Jazz

20/07/2019 – Yom & The Wonder Rabbis au Poët-Laval Jazzs Festival

La nuit est tombée, la cour de la Commanderie s’est de nouveau remplie.

Les musiciens de Yom installent le climat. C’est électrique, rugueux. Yom arrive, la clarinette se fait complainte dans cet univers très électro. Le synthé prend le relais. Les musiciens poussent. La batterie devient pressante. L’ambiance de transe prend le relais. On est bien loin du klezmer d’il y a quelques années.
Ce soir comme nous l’annonce Yom nous allons au-delà d’un simple concert mais à « une célébration de l’amour », rien que ça !

Et d’ailleurs le second morceau s’intitule rien moins que Love and die. Rythme lancinant d’où la clarinette s’échappe. Rapidement le devant de la scène se remplit de danseurs.
Après quelques minutes de paroxysme Yom calme le jeu avec un époustouflant solo de clarinette en souffle continu.
Pour ensuite repartir de plus belle en mode slow-rock. Guillaume Magne à la guitare fait doucement monter la pression. La batterie de Mathieu Penot est omniprésente.

La soirée transe est définitivement lancée.

Yom: clarinettes, compositions ; Léo Jassef: claviers ; Guillaume Magne: guitare ; Sylvain Daniel: basse ;  Mathieu Penot: batterie

Ont collaboré à cette chronique :

X