(26) DrômeCrest Jazz Vocal

02/08/2019 – Cécile Andrée Quartet au Crest Jazz Vocal

Avant que le drôle de zèbre du fond de scène ne soit décroché et rejoigne son écurie ou sa savane jusqu’au trente deuxième concours, il nous reste à conclure le trente et unième en compagnie du Cécile Andrée Quartet.

La chanteuse Cécile Andrée présente le pianiste Ben Rando, le batteur Cédrick Bec et le contrebassiste Olivier Lalauze. Elle a placé le répertoire sous le signe du haïku, cet art codifié du poème japonais de trois lignes… pour faire court ! D’emblée, Entre ciel et mer nous emmène dans une calanque proche de Marseille où la voix chante seule, accompagnée, chantée, scattée laissant aussi la place à un solo de piano. Sans temps mort, Springtime’s here s’installe avant She knows où le rythme s’emballe entre mots et vocalises. Dans la même dynamique, tourne The Wheel of Life. Une reprise délicatement jazzifiée du Because des Beatles confirme l’universalité de l’œuvre de Lennon et McCartney avec l’utilisation autour des paroles de nappes vocales en loop, de notes de piano, de balais sur cymbales dialoguant avec les cordes de la contrebasse. Titre du clip Let the Stone Fall (clin d’œil subliminal à la prétendue rivalité Beatles/Rolling Stones ?) s’ouvre par un scat léger qui devient plus puissant au fil du morceau et des paroles soutenues par un énergique accompagnement orchestral. Remerciements et présentation de celle qui fut stagiaire à Crest précèdent Flyin’ around like a bird qui semble être une synthèse du set avec sa succession de français et d’anglais, de scat et de paroles, de soli et du public qui accompagne le groupe de modestes « Oh, oh, oh… »

Le quartet a conclu en douceur ce concours avec un répertoire bien construit autour d’une voix cristalline magnifiée avec parcimonie d’effets sonores et entourée de musiciens talentueux.

Un bien beau concours

De bien jolies prestations

Nous ont enchantés

Ont collaboré à cette chronique :

X