(26) DrômeParfum de Jazz

15/08/2019 – Elsa F. Quartet au Cloître des Dominicains à Buis-les-Baronnies

Première apparition à Parfum de jazz pour ce Elsa F. Quartet. Quatre musiciens de la région parisienne qui reprennent des chansons françaises, des valses, et des standards.

Après une introduction musicale qui nous permet d’apprécier la qualité du trio composé de Maeva Grunwald-Rodes à la contrebasse, Nicolas Almosni à accordéon et Robin Barbier-Marie à la guitare, le set débute avec De dame et d’homme de Marc Perrone et des paroles d’André Minvielle identifiables entre mille. Dès cette première chanson le doute est levé, nous allons passer un excellent moment. Elsa Favier se pose avec une voix sûre, n’hésitant pas à proposer d’emblée des scats hardis.

On continue avec du jazz « Made in France » et un premier voyage dans le temps avec Barcelone d’Alain Goraguer et Boris vian
Une composition plus récente de Jean-Philippe Viret (les vocalises se perdent parfois dans les hauteurs) Un chinon, chinon, un nichon repris entre autres par Didier Lockwood et Youn Sun Nah.

Pour ce premier concert à Parfum de Jazz le quartet frappe fort en invitant le saxomphoniste Eric Barret.

Il viendra s’intégrer à la formation sur La valse des fleurs fanées Jean-Lou Descamps  une valse à cinq temps.

Saut loin dans le passé avec Chez moi (1935) immortalisée par Clifford Brown en 1953 puis Blossom Dearies. Ici avec Elsa ça swingue bien et les pieds du public ne peuvent s’empêcher de battre la mesure et Alain Brunet d’emprunter le micro pour un scat dont il a le secret et qui se transforme en joute avec Éric Barret.

Retour à la valse avec la magnifique Indifférence de Tony Murena et les belles paroles d’André Minvielle.

Ensuite après une intro vocale très free on découvre une intéressante version d’Egyptian fantasy, décidément ce vieux titre revient en grâce car nous l’aurons entendu sous différentes formes au cours de la semaine.

Michel Legrand sera célébré à Parfum de Jazz le samedi 24,  le Quartet et son invité reprennent une de ses chansons qui est un tube aux USA What are you doing the rest of your life? En français ça donne Dans ma vie toujours. Éric Barret en profite pour nous offrir un beau solo.

Changement de registre avec Vuelvo al sur de Piazzola, chanté en espagnol et superbement interprété par  Nicolas Almosni à l’accordéon et Robin Barbier-Marie à la guitare. Elsa glisse au milieu du morceau par un étonnant scat de souffle (sans autre son que celui de sa respiration). Du jamais vu.

Retour au français avec ce Tango stupéfiant aux paroles surprenantes de Marie Dubas (la créatrice de Mon légionnaire) et qui date de 1936 (voir ici les paroles)

Nous retrouverons le quartet en fin d’après-midi à  Saint-Sauveur-Gouvernet pour la traditionnelle « Fête de la lavande et de l’abricot ».

Cette formation fait écho au magnifique concert donné le soir même par Cécile McLorin-Salvant et Sullivan Fortner qui n’ont pas hésiter à sortir de la naphtaline quelques perles de la chanson réaliste de Damia ou autre.

Ont collaboré à cette chronique :

X