(74) Haute SavoieClermont Jazz Festival

23/08/2019 – Mike Wheeler / Kai Strauss & the Capitol Horns au Clermont Jazz

C’est un président heureux qui vient annoncer la première soirée des vingt ans du Clermont Jazz. Dans le public quelques personnes étaient présentes à la première édition. Respect!

Jean-François Gojon ne manque pas de superlatifs pour présenter Mike Wheeler, on sait son amour pour le Chicago Blues.

Mike Wheeler reprend quelques titres de son dernier album comme Big Mistake, il laisse l’occasion au sax de s’exprimer. Un chorus très entraînant. C’est une bonne chose que d’avoir incorporé deux soufflants à sa formation.
Mike Wheeler chante et joue de la guitare (Fender Stratocaster) et il le fait bien. Les émotions passent et dans la voix et dans les six cordes.
La jauge est petite (400 personnes) alors il n’hésite à pousser un couplet loin du micro.
Mike Wheeler puise son inspiration dans sa vie de tous les jours, sa femme qui l’engueule, qui ne lui donne jamais raison, ses états d’âme. C’est authentique et sincère. Du blues quoi !
Il est très bien épaulé par ses sidemen. Kai Strauss est une peu « tricard » et ne lache que de très rares chorus et se contente le plus souvent d’accompagner.

Le public annécien attend toujours avec gourmandise la soirée blues du festival, avec ce set il a été repu.

 

Mike Wheeler : voix, guitare ; Kai Strauss: guitare, voix ; Tim Saour: saxophone ; Nordin Klavo: trompette ; Pascal Delmas: batterie ; Philippe « Pompon » Scemama: basse

Ont collaboré à cette chronique :

X