(69) RhôneJazz au Moulin

01/09/2019 – Concert des stagiaires de Jazz au Moulin

Ce sont plus d’une quarantaine de stagiaires qui se sont retrouvés quatre jours durant pour travailler le collectif.
Les cinq encadrants étant Wilhelm CoppeyChristophe MétraMatthieu GarreauStéphane Rivero et le petit nouveau Maxime Prébet.

Des stagiaires tous plus ou moins stressés de se produire en public, mais bien mis en confiance par leurs profs.

On entendra dans l’ordre Equinox de John Coltrane, Cold duck time d’Eddie Harris. Le second groupe a choisi (avec probablement l’insistant conseil d’un des profs) de commencer sa restitution par un morceau peu connu et calme Eldorado de Donald Byrd. On entendra aussi des morceaux « pas faciles à jouer » de l’avis des stagiaires comme ce Walk Talk de Joe Zawinul où tout le monde se retrouve à taper des mains, le plaisir de faire de la musique ensemble. Immanquable! Barney Kessel est présent avec une bossa You’re the one for me puis Carla Bley avec Lawns. Nous avons eu le droit, et je crois que ce fut une première pour moi, à une présentation des musiciens par ordre de pilosité croissante, désopilant, c’est dire la sale ambiance qui régnait dans ce groupe. Dernier groupe avec Swinging at the haven 2 d’Elis Marsalis le papa de toute la tribu puis la reprise du désormais célèbre A call from JD* de Stéphane Rivero.

Comme souvent ce fut un moment agréable de partage et de jouerie, une parenthèse dans la vie des jeunes et moins jeunes qui se sont déjà donné rendez-vous ici l’année prochaine.

A l’issue du concert Nicole Vagnier, Maire de Lentilly, est venue remercier les organisateurs d’avoir choisi sa commune pour organiser ce festival qui dynamise le village de belle manière.

*: où l’on apprend que ce JD n’est pas Jo Dassin mais Johnny Dyani, contrebassiste sud-africain, un brin rebelle et activiste anti-apartheid.

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X