(69) RhôneHot Club

26/09/2019 – Kintet au Hot Club de Lyon

Une nouvelle formation avec des musiciens connus dedans, sous la houlette de l’incontournable Olivier Truchot accompagné de son pote Thibaut François, avec Michel Molines à la contrebasse et la jeune Elvire Jouve à la batterie et pour ponctuer le tout Nacim Brahimi au sax alto. Sur le papier ça nous dit « il faut y aller! ».

Olivier teste de nouvelles compositions comme ce Pra Vigo, en l’honneur de Vinicius Gomez le guitariste brésilien qui a croisé la route de quelques jazzmen lyonnais la saison dernière (et ce n’est que partie remise). Piano, sax et guitare ont droit à leur chorus. Un thème assez up qui augure bien de la suite. Quelques duos à l’unisson entre le sax et la guitare ravissent les oreilles.

Place ensuite à une surprenante réinterprétation d’un morceau de Gabriel Fauré Après un rêve que l’on n’attendait pas là.

Nacim Brahimi en profite pour entamer un dialogue très fourni avec la batterie étincelante d’Elvire Jouve (toujours aussi étonnante et bien en place cette batteuse). Le niveau monte, alors Olivier Truchot se lâche sur quelques mesures ce qui enchante ses partenaires.

Une nuit à San Paolo souvenir d’une soirée mémorable passée là-bas avec quelques musiciens lyonnais et parisiens. Ça remue bien.

Ballade de Kenny Drew dont Olivier nous rappelle la version de Roy Hargrove .

Reprise pour le second avec Blues out plutôt out que blues, une jolie avalanche de notes où chacun joue très vite.

On calme le truc avec une variante d’Invitation de Quincy Jones.

Place ensuite à l’amorce d’une suite qui évoque la montagne que chérit tant Olivier, Ascencion en est le premier volet avec quelques morceaux de bravoure au sax et à la guitare, avec toujours une rythmique impeccable du côté de la contrebasse et de la batterie.

Unknown flower, une magnifique composition qui nous emmène très loin et nous donne envie de creuser notre botanique jazzistique.

Final sur Marie’s day un thème de fête un peu free, très riche avec des voix bien déconstruites.

Ce Kintet est encore tout frais mais présente de sérieux atouts auxquels nous ne serons pas insensibles. On reverra cette formation ou des variantes à Fareins et ici-même fin novembre avec Géraldine Laurent.

 

Ont collaboré à cette chronique :

X