Le concert de Terez Montcalm s’étant fini assez tôt j’en profite pour faire un saut au Quai 472 la jolie salle de l’école de musique Musikadem, une grande scène bien équipée, une salle spacieuse, un bar, des bénévoles, ça ressemble furieusement à un un club de jazz. Au passage cette école de musique fête ses dix ans en 2019. Du jazz Il y en avait au programme avec le Chili Con Quartet* (mais venait de finir son set) qui ouvrait la scène au Iray Trio.

On le sait désormais Iray signifie “un” en malgache. Liva Rakotoarison, le leader du groupe s’attache à proposer cette unité musicale qui s’affranchit des étiquettes.

On passera par des morceaux très inspirés de E.S.T. et de ses héritiers, à de la création contemporaine avec effets électroniques, à des compositions qui puisent parfois dans la tradition malgache, à quelques reprises comme cet étonnant Bemsha Swing d’après Monk et cette inattendue reprise pas baroque du tout d’un thème de Marc-Antoine Charpentier, compositeur baroque du XXVIIème siècle: Charmantes fleurs, naissez

Une formation très soudée où Elvire Jouve nous régale une fois de plus par la diversité de son jeu tant aux baguettes qu’aux balais. Vincent Girard s’affirme également très solide à la contrebasse et aux effets. Liva Rakotoarison est quant à lui et comme toujours très appliqué et concentré.

Au final un set très varié et riche avec des thèmes attachants.

J’ai bien fait de m’arrêter.

 

*: Chili Con Quartet: Emilie Caumeil: trompette ; Pierre Louis Varnier: piano ; Florian Coppey: contrebasse ; Julien Ducruet: batterie

24/08/2019 – Jazz’Péros de BatÔjazz : Iray Trio

30/06/2019 – Iray Trio pour le tremplin RéZZo-Focal

22/06/2018 – « Quand sonne Mehdi » et « Iray Trio » à Jazz en Bièvre

Ont collaboré à cette chronique :

X