(38) IsèreJazz Club de Grenoble

03/10/2019 – Note Noire Quartet au Jazz Club de Grenoble

Voilà des musiciens qui ont « mis le feu » au Jazz Club de Grenoble ce jeudi soir. Difficile de ne pas se laisser dériver, envoler, sur les notes de la musique entraînante du Note Noire Quartet.

Quand ils sont arrivés sur scène, sourire éclatant aux lèvres, on a tout de suite su qu’il se passerait quelque chose !

Ruben Chaviano le cubain de cette bande d’italiens au violon, Roberto Beneventi à l’accordéon, Tommaso Papini à la guitare et Mirco Capecchi à la contrebasse, forment ce quartet original qui nous a offert les titres de son dernier album Nadir dont la plupart sont de leur composition.

Leur musique, d’inspiration européenne variée, associe sons traditionnels et création personnelle, à travers les caractéristiques de leurs instruments représentatifs des traditions européennes. Leur langage musical est à la fois connu et nouveau, où la virtuosité est reine et où hommage est rendu aux traditions gitanes, dont la richesse et la variété sont inestimables.

Ruben et Roberto, avec une énergie débordante, ont mené tambour battant le quartet vers des rythmes manouches endiablés: Itar Doshin, Nadir, Arc en gispy, Inverno Gitano ; des rythmes dansants : Dancing for you ; des rythmes mélancoliques et nostalgiques : Floriana, Stymphalian bird, Il ballo di Artemide.

Leur improvisation est humoristique à l’image de leur bonne entente et de leur sympathique présence : quelques notes de la Marseillaise surgissent dans Monkey’s kiss, ou ce clin d’œil au Grand blond à la chaussure noire dans Niska! Un hommage est rendu à André Minvielle avec la reprise d’une de ses chansons chantée par Ruben avec le titre de Migrando.

Innovation, expérimentation musicale et beaucoup de chaleur humaine, voilà le Note Noire Quartet.

Mais une question reste posée : pourquoi Note Noire ? Je n’ai pas la réponse !

Ont collaboré à cette chronique :

X