(69) RhôneRhinoJazz(s)Un Doua de Jazz

17/10/2019 – Nubya Garcia Quartet pour Un Doua de Jazz à l’Astrée

C’était un peu l’événement de la semaine pourtant chargée. La venue à Lyon de Nubya Garcia,  cette jeune saxophoniste londonienne (née en 1991) qui commence à faire  le buzz outre-Manche et de l’autre côté du Brexit. Après Shabaka Hutchings, l’Albion nous envoie une nouvelle étoile et, tels les enfants de Newton, nous ne demandons qu’à la découvrir et surtout à l’ouïr.

Elle vient avec son quartet nous présenter la vision de son jazz. Et nous ne serons pas déçus.  Ses accompagnateurs sont tout aussi jeunes qu’elle, sans complexe, et nous livrent d’emblée un jazz tonique, puissant, rageur où le souffle ne manque pas. Elle se campe avec une fermeté évidente devant son micro. Le pied droit très en arrière. Et ça pousse, fort ! 

Ici on ne recherche pas trop la mélodie. Les influences sont multiples. Du hip hop, du free, du dub savamment dosé. 

Le quartet nous livre à un train d’enfer le dernier album « Nubya’s 5ive » avec des improvisations qui n’ont rien à voir avec l’enregistrement. Nubya laisse une très grande liberté à ses musiciens en particulier Alistair Mac Sween aux claviers qui excelle dans plusieurs genres et au batteur Sam Jones et ses démonstrations de rythmes enchevêtrés. Elle n’hésite d’ailleurs pas à quitter la scène pour les laisser s’expliquer.

Source de son précédent album « When we are » sera complètement retraité sur un mode dub fascinant. Le jeune public (ça fait plaisir à voir, enfin !) de l’Astrée garnie d’étudiants du campus adore… et nous avec.

Nubya nous explique avec son fort accent londonien (traduction : je ne suis pas certain d’avoir tout compris) que sa musique traduit la vie de la cité, le rush, la densité et le stress. Et on l’entend.

Pour le rappel Nubya revient en solo. Un long moment calme et concentré avant d’être rejointe par ses musiciens et de nous livrer une autre facette de son art.

Après la très jolie première partie assurée avec élégance par le Tomas Riveria Trio, nous avons pris une belle claque, fraîche comme un bain de jouvence avec Nubya Garcia. A refaire !

 

Nubya Garcia: sax ténor ; Alistair Mac Sween: piano ; Max Luthert: contrebasse ; Sam Jones: batterie

Ont collaboré à cette chronique :

X