(26) DrômeJazz Action Valence

20/02/2020 – Sarah Murcia & Magic Malik pour Jazz sur le Grill à Jazz Action Valence

Un concert avec Malik Mezzadri (alias « Magic Malik ») est encore plus magique en duo avec Sarah Murcia.

Tout a commencé par un jeu de « chaise musicale » : les tabourets des musiciens sont inversés

 « Ce n’est pas les bons tabourets », puis « pas les bons micros » et enfin « pas les bons musiciens » (rigolade dans le public)

Décontractés car ils se connaissent et jouent bien mieux qu’ils ne parlent en public. « On se connait depuis longtemps… on a partagé des orchestres ensemble … hum ». En effet, ils sont là pour faire de la musique pas des discours et nous l’ont parfaitement démontré ce soir à Valence.

Le set commença par un Strange Meeting de Bill Frisel et tout de suite nous redécouvrons le jeu si personnelde Magik Malik alternant  le chant et le souffle dans la flûte.

Sarah nous poussa ensuite une belle intro avec son  Yvonne en vrai, thème développé ensuite à la flute par Malik.

Mais comment reconnaitre Prism de Keith Jarrett ou Goodbye de Gordon Jenkins tant l’interprétation fût si personnelle ? Surprenante impro de Malik avec des silences posés juste là où il faut nous démontrant toute la finesse de son art.

Mais il sait aussi jouer plus classique avec quelques beaux solos et Sarah assura comme à son habitude à la fois solos et rythmique et ce fût comme tout au long de ce festival Jazz sur Le Grill en qualité d’artiste invitée proposé à Valence, Romans, Viviers et Annonay.

Final avec un morceau contre la pollution  A bicyclette et rappel avec Solar Baby de Malik Mezzadri. Heureux public qui retrouva cet attachant et trop rare musicien en duo avec Sarah et démontrant tous deux une délicate attention aux jeunes pousses de Karine élèves de JAV qui jouèrent en première partie de ce concert.

Merci les artistes pour votre venue si appréciée et précieuse en Drôme et en Ardèche.

[NdlR : la première partie était assurée par un combo de JAV piloté par la chanteuse Karine]

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire
X