(69) RhôneSaint-Fons Jazz

28/01/2020 – Les Swingirls au Saint-Fons Jazz (matinée scolaire)

Betty-Lou, Jean et Mary, les Swingirls, nous ont concocté un spectacle destiné aux scolaires saint-foniards et aux familles des quarante cinq « stars » issues des Cours Moyens de Nathalie Méras et Sandra Bonnifait de l’école Parmentier. Camille Buonomo et Mathilde Combe, musiciennes intervenantes de l’école de musique, ont assuré les arrangements et la direction du chœur d’enfants.

Ayant assisté aux filages matinaux et au spectacle vespéral, j’ai pu apprécier la qualité du travail des élèves, des musiciennes et des enseignantes. Le résultat doit être à la hauteur de leurs espérances tant tout est rythmé, en place, drôle ou touchant, sans temps mort au fil d’une douzaine de chansons.

Le répertoire offre des reprises telles que Bei Mir Bist Du Schön (des Andrew Sisters), Il jouait du piano debout (de France Gall), Cheveux au vent et Plus je t’embrasse (des Sœurs Étienne !), Ain’t She Sweet (créée en 1927, mais popularisée par les Beatles !)… Nous avons aussi droit à des compositions originales comme Une radio démodée, Le rythme américain ou Noël au Canada.

En une heure, vêtus en rouge ou en marinière, les enfants chantent avec entrain et justesse une dizaine de chansons, assurent des chorégraphies, imitent la trompette, scattent, jouent avec les Swingirls et le public, dansent le rock et même le pogo… La scène du théâtre Jean Marais, c’est mieux que la salle de classe ou la cour de récré ! Peu d’élèves ont l’occasion de voir leurs maîtresses traverser une scène en mode cowgirls avec lassos virtuels…

De leur côté, les trois « pros » ont su laisser toute leur place aux plus jeunes tout en assurant brillamment leur partie et en sollicitant le public pour l’associer à ce moment de partage. Les trois chantent, Betty-Lou est aux claviers et à l’accordéon, Jean aux guitares et au banjo, Mary à la batterie et au violon. Outre l’interprétation de leurs propres compositions, elles ont l’art de détourner les tubes, poussant le swing aux confins du punk ou d’un folk endiablé en passant par l’ambiance western ou pop rock…

J’aurais pu conclure en évoquant l’époustouflant Medley où se côtoient Abba, Mozart, Maître Gims, Christine and the Queens, Angèle, Louise Attaque, Ricky Martin, Diams, Pharell Williams, The Clash… entre autres ! Mais je préfère laisser la parole aux enfants, maîtresses et intervenantes qui leur ont fait la surprise d’une chanson-remerciement qui commençait ainsi :

« Elles ont fait d’la musique pour nous,

C’est peut-être un détail pour vous,

Mais pour elles, ça veut dire beaucoup.

Ça veut dire patience, écoute,

Heureuses d’être là avec nous… »

Ont collaboré à cette chronique :

X