(38) IsèreMC2

07/02/2020 – Flavio Boltro, BBB Trio et Michel Portal à la MC2 de Grenoble

L’impression d’être dans une autre dimension… sur une autre planète, en tous les cas, dans la cour des grands !

A la MC2, ce soir le BBB Trio : Flavio Boltro à la trompette, Mattia Barbieri à la batterie, Mauro Battisti à la contrebasse. Ils sont accompagnés pour l’occasion par une autre grande pointure, Michel Portal à la clarinette basse et au saxophone soprano.

D’emblée, leur musique nous emmène dans un univers nouveau, déroutant mais envoûtant.  Rien d’étonnant quand on sait que Flavio Boltro a fait partie du quintet de Michel Portal pendant plusieurs années. On y retrouve de cette influence dans les morceaux interprétés ici, issus de leur dernier opus Spinning.

On se laisse entraîner par la complexité et la fluidité de cette musique qui semble être transfigurée par leur enthousiasme du moment. Quel jeu facétieux jouent ces instruments dont on devine la complicité et la liberté de leurs musiciens portés par l’improvisation. Mais c’est aussi des effets électroniques, des soupçons de rock, de funk, de pop. Bref un jazz vivant.

Le son de la trompette de Flavio Bolto et des clarinette et sax de Michel Portal, n’est plus à décrire ; ni la virtuosité de leurs maîtres. Deux morceaux de Michel Portal ont été interprétés : Max mon amour, musique du film au titre éponyme et Bailador, inspiré par une danse basque qui ressemble à du n’importe quoi, dixit Michel Portal lui-même !

Une mention spéciale au batteur Mauro Battisti, dont la gestuelle élégante, la finesse de jeu ont séduit le public. Mattia Barbieri à la contrebasse est aussi une personnalité marquante, jouant et dansant avec son instrument avec un enthousiasme débordant, communicatif et créatif.

Dans cette musique si contemporaine, on y trouve aussi des balades comme celle appelée Catarina composée par Fabio à la mémoire d’une amie décédée. Et c’est la douceur qui s’invite.

Deux rappels ont fini par apaiser le public enthousiaste. Nous étions bien, je le confirme, dans la cour des grands !

 

Ont collaboré à cette chronique :

X