(26) DrômeLa Tartine

13/02/2020 – Le Duo Miral à La Tartine pour le Crest Vocal

Il fallait y être pour assister à une vraie balade dans le monde de l’amour du soleil, de la mer, de chansons traditionnelles aux compositions en passant par des standards, en hébreu, en arabe, en créole, en espagnol, en français, le tout arrangé, réécrit avec douceur, finesse dans un vrai style jazz, c’est le Duo Miral.

Au chant et aux percussions Climène Zarkan, elle donne le tempo commence par une chanson d’amour en hébreu De Picture du poète Ilan Bar Levi suivie d’une autre chanson d’amour en arabe Ya Gohn Naqa. D’une voix maîtrisée à la fois chaude et profonde, claire et pure, parfois un peu voilée ou volontairement un peu nasillarde elle joue à la perfection avec les contrastes, pianissimos et fortissimos, les graves et les aigus et nous fait voyager à la Réunion, Alep, au Mexique, sur la mer Egée avec Séga Jacquet, Subhana Man Sawar, Yes mi tsar em, Mes Stou Aigaiou, Ma lime est lasse (une composition), Murale de Mahmoud Darwich, Minvielle de Lerbat, La Bruja (la sorcière au Mexique), J’arrive à la ville Lhasa.

Elle est accompagnée par un extraordinaire musicien Baptiste Ferrandis, véritable guitariste de jazz, aux doigts souples et déliés. De sa main gauche qui court sur le manche avec une agilité déconcertante et une main droite qui caresse, pince, gratte les cordes il soutient, complète, enrichit les mélodies de Climène. Il improvise avec aisance, utilise avec talent les effets électroniques, sait faire sonner les harmoniques.

Entre les deux musiciens une véritable complicité, une véritable conversation musicale qui ravi un public venu en nombre remplir la salle haute de la Tartine.

 

 

Prochain club de Crest Jazz : jeudi 12 mars Carine Bianco Trio

Prochain évènement : jeudi 16 avril Crest Jazz présent le programme du festival 2020

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire
X