(38) IsèreJazz Club de Grenoble

05/03/2020 – Singular Insularity d’Olivier Ker Ourio au Jazz Club de Grenoble

Dehors, il pleut très fort et il fait froid. Dedans c’est le soleil et la chaleur qui nous attendent!

Le soleil de ces îles, qu’on imagine joyeuses, où la musique est particulièrement métissée, créole, prenant ses racines dans tant de cultures différentes dont l’Afrique est la matrice. Cette musique-là, chaude et originale nous a été offerte par Singular Insularity, le groupe formé par Olivier Ker Ourio, réunionnais, compositeur et harmoniciste de réputation internationale, « le seul vrai successeur de Toots Thielemans ».

« Singular Insularity », titre de leur dernier CD, reflète parfaitement leur identité insulaire singulière et multiple, puisqu’ils viennent respectivement de la Martinique : Grégory Privat au piano, de la Guadeloupe : Yoann Danier à la batterie, de l’île Maurice : Gino Chantoiseau à la basse, et de Cuba : Inor Sotolongo aux percussions.

D’emblée, nous sommes transportés par cette musique enjouée, chaloupée, dans laquelle Olivier a mis sa patte réunionnaise et sa virtuosité d’harmoniciste. Il souffle dans son harmonica, le secoue, le fait vibrer, le happe pour en faire sortir une variété de timbres, de rythmes singuliers.

La musique est dansante, épicée, endiablée aboutissant parfois à une sorte de transe collective, dont Grégory Privat en est l’incarnation tant il fait corps avec son piano avec une énergie débordante.

Et que dire de Inor Sotolongo et de sa fougue aux congas et aux percussions multiples et originales qui l’entourent : maracas de bouchons en plastique ou cet alignement de clés de la plus petite à la plus grande, par exemple.

Cet ensemble bien équilibré fonctionne, et l’improvisation y a sa place comme dans le duo batterie et percussions. La douceur aussi, notamment avec le morceau soufflèr dans lequel Gino le placide bassiste s’est si bien exprimé.

A travers les différentes compositions d’Olivier, la Réunion est à l’honneur avec son créole : Largue pa tienbo, payenké (le paille-en-queue : oiseau emblématique de la Réunion), son histoire avec Zenfants la Creuse (déportation de 2150 enfants réunionnais arrachés à leurs familles entre 1963 et 1982 pour repeupler des départements français désertés par l’exode rural dont la Creuse) ou sa musique traditionnelle comme le valé-valé Le roi dans le bois (hommage à JMG Le Clézio).

Ce voyage ensoleillé et dynamisant nous a fait du bien, car dehors il pleuvait encore !

Ont collaboré à cette chronique :

X