(69) RhôneDépartement

20/03/2020 – Carine, Lou et Nicolas Bianco sur internet

Nous ne mesurons vraiment la valeur de ce dont nous disposons que lorsque nous en sommes privés ; en la matière, l’épidémie qui nous frappe et le confinement qu’elle nous impose mettent en évidence notre besoin de partager avec nos semblables. Pour que le confinement ne se transforme pas en isolement, les artistes se mobilisent pour combler le vide, les initiatives émergent. C’est dans cet esprit que la famille Bianco (Carine au piano, Lou à la clarinette et Nicolas à la contrebasse) ont mis sur pied un concert depuis la salle de musique familiale diffusé en direct sur les réseaux sociaux. Expérience singulière que de jouer devant un ordinateur en sachant qu’il y a du public derrière l’écran. Le concert a été préparé comme un vrai concert : programme, répétitions, installation, et bizarrement, le trac aussi est là comme pour un vrai concert, peut-être plus longtemps car les musiciens n’ont pas les réactions de leur public. Miracle de la technologie moderne, jamais salle n’a été aussi vaste : de la région parisienne au sud de l’Italie, une cinquantaine de personnes étaient au rendez-vous.

Pour commencer, Nicolas à la guitare et Lou interprètent l’hymne familial, librement inspiré de l’air de Papagaïo de la Flûte Enchantée de Mozart. Puis vient le duo piano-contrebasse, avec en introduction une adaptation d’un air de la Traviata, puis Lelio, ballade inspirée par le benjamin de la famille, Accordi di Colore, pour terminer avec L’Homme derrière ses lunettes, composition de Carine inspirée par Dmitri Chostakovitch.

L’intensité arrive jusqu’à nous malgré l’interface de la technologie, l’émotion est bien là, en partie par la qualité de la prestation, en partie par la reconnaissance envers ces artistes que nous aimons du cadeau qu’ils nous font.

Cette première ouvre peut-être la voie à de nouvelles manières de diffuser la musique vivante vers un public élargi.

D’autres prestations sont attendues dans les semaines qui viennent, une fois que les imperfections techniques auront trouvé leur solution.

Un nouvel essai est programmé ce lundi 23 mars : https://www.facebook.com/events/231132441592130/?notif_t=plan_user_invited&notif_id=1584904832391041

 

Ont collaboré à cette chronique :

X