(69) RhôneLa Clef de Voute

16/07/2020 – Marc Michel en trio et avec invités à La Clef de Voûte

Un trio de rêve ce soir à La Clef de Voûte avec aux baguettes Marc Michel qui a invité Patrick Maradan (à la contrebasse) et Thibaut François (à la guitare).

Pour Marc, il s’agit du premier concert en live depuis la fin du confinement. Autant dire qu’il est heureux de se retrouver devant une salle bien remplie et avec ses complices de longue date.

On va fêter cette année les quatre vingt ans d’Herbie Hancock alors autant commencer par lui avec un blues nommé Driftin’, histoire de bien se mettre en oreilles.

Un premier set tout en douceur où le batteur n’a quasiment pas quitté ses balais , façon de laisser la préséance à ses deux acolytes qui nous ont comblé tour à tour avec de précieux chorus. Thibaut semblait jouer dans son jardin, en complète confiance, facile, avec un immense sourire très communicatif.

Quelques standards dont un Green Chimneys de Monk. Ce premier set qui est passé comme l’éclair se conclut sur un blues d’Ornette Coleman When will the blues leaves.

Pour le second set, le trio s’étoffe tout d’abord avec Vincent Périer au sax ténor pour Turn around un blues de bon aloi qui permet à chacun de s’exprimer au travers de chorus bien léchés.

Les quatre mêmes enchaînent sur une version très personnelle de The way you look tonight avec pour commencer des échanges surprenants entre guitare et sax avant que la rythmique n’emballe le tout.

Le quartet embraye sur un très classique Satin doll, bop à souhait.

Ce soir, le patron du concert c’est le batteur Marc Michel. Présent et discret à la fois, il relance et accompagne avec une grande subtilité, un batteur de jazz, quoi !

La « sublime » (c’est Marc qui le dit … et il s’y connait) Fabia Mantwill * saxophoniste et chanteuse passe sur le devant de la scène pour un Lush Life torride. Pour la voir au sax ténor, il faudra repasser demain.

Pour le dernier morceau, Without a song, la petite troupe appelle « en renfort » Jules Regard, le jeune et talentueux tromboniste. Un boeuf avant le bœuf. Il déchiffre le morceau en live… sans problème ! Il terminera son chorus très musclé sous une ovation méritée.

 

*: allez faire un tour sur internet vous y découvrirez une artiste d’un sérieux calibre.

Ont collaboré à cette chronique :

X