(69) RhôneBémol 5

18/07/2020 – All Stars Last Night au Bémol 5

Soirée teintée de mélancolie au Bémol5 car il s’agit de sa dernière. Yves Dorn, le patron ayant décidé de jeter l’éponge pour éviter la faillite. De nos jours, vouloir développer un club de jazz sans être mécène ou bénévole semble être compliqué.

Ce soir on va donc faire la fête comme il se doit. Le club est plein et surtout il y a de nombreux musiciens venus montrer leur sympathie au taulier et à son équipe.

Le groupe « maison » Invitation Quartet débute la soirée : Pierre Latreille, piano, Valentin Ivol ou Yves Dorn (en alternance), batterie, Hervé Subtil, sax baryton et Olivier Morard, contrebasse. Baryton oblige, le son est très « west coast » avec Tangerine de John Mercer.

Le Quartet appelle son premier invité, le vibraphoniste Bernard Jean qui évoque l’un de ses maîtres à penser, le saxophoniste Steve Grossman, et lance une de ses compositions 415 Central Park West.

Nouveau changement d’équipe avec l’arrivée de Patrick Bafon au piano et Jean-Louis Almosnino à la guitare pour Impression de Coltrane.

Cela donne le ton de la soirée. Il y a pléthore de musiciens et nous allons découvrir de nombreuses combinaisons.

La troupe se renforce avec l’arrivée de quatre soufflants (Lucas Desroches, trombone ; Maxime Thomy, sax alto, Vincent Périer, sax ténor et Hervé Subtil déjà cité) et du vibraphoniste. Neuf musiciens sur la scène du Bemol 5 ça commence à faire ! Le band s’emballe sur un thème de Joe Henderson. A partir de ce moment la soirée va partir en barouf, le son monte, des couples se mettent à danser, les formations s’enchaînent sur la scène. Un final en beauté. 

Un grand merci à Yves pour ces trois belles années.

Ont collaboré à cette chronique :

X