(26) Drôme

12/08/2020 – Baby Clavel & Alain Brunet à Buis-les-Baronnies

Il ne sera pas dit que le jazz aura déserté Buis-les-Baronnies en cet été 2020. Normalement nous aurions dû y fêter le cinquantième anniversaire du premier concert de jazz dans la ville. En effet en 1970 une bande de copains, principalement des élèves instituteurs de Valence  se sont retrouvés dans les jardins de l’Hôtel de Ville pour y donner ce premier concert de jazz. Alain Brunet était de la partie, déjà. Des années plus tard avec la complicité du maire de l’époque, Jean-Pierre Buix, il a fondé le festival Parfum de Jazz.

La pandémie est passée par là et nous a privé de cette édition commémorative. Qu’importe on la fera l’année prochaine.

Toujours est-il qu’Alain Brunet me retrouve (par hasard) à la terrasse des Glycines accompagné de Baby Clavel et ils me disent « Viens on va aller jouer chez le Docteur Machin ». Il ne sera pas dit qu’il y aura pas de jazz à Buis  cette année. Ouf !

Arrivé chez leur hôte ils sortent leurs instrument et se livrent à un petit set complètement improvisé devant un public très restreint. Que du bonheur. Les deux lascars ont une bonne mémoire et de nombreux standards en commun. Ils commencent par un blues des plus classiques histoire de se mettre en forme, quand Alain prend un chorus à la trompette Baby fait la basse avec son sax alto. Et inversement. Ils nous proposeront Loverman puis Sid’s Ahead (de Miles) chaque morceau avec de longues digressions et chorus. On sent et on partage le plaisir des retrouvailles musicales. Avec Baby difficile d’échapper au Maître Parker et sa Yardbird Suite, au milieu du morceau Alain délaisse sa trompette et continue l’accompagnement au piano pour laisser le champ au sax.

Ces deux amis nous ont fait passer un moment délicieux et nous aurons entendre un peu de jazz à Buis-les-Baronnies. L’honneur est sauf.

Ont collaboré à cette chronique :

X