(01) AinLa Ferme à Jazz

16/10/2020 – 6Tet and the City à La Ferme à Jazz (Bourg-en-Bresse)

« …Roulez Jeunesse …Jouez JAZZ…. »

Soirée sympa avec un combo de jeunes musiciens que nous avions déjà vu, pour certains d’entre eux, dans différents combos qui participaient aux Tremplins Jeunes Musiciens du festival « Jazz à Fareins ».

Là, pour le coup, c’était pour eux une reprise car ils n’avaient plus joué (dans cette configuration) sur scène depuis fin janvier pour cause de Covid…(vous connaissez la suite….)

Les musiciens :

  • Émilie Caumeil (trompette)
  • Maxime Thomy (saxophone)
  • Lucas Desroches (trombone)
  • Antoine Galvani (piano)
  • Florian Coppey (contrebasse)
  • Julien Ducruet (batterie)

Il leur a fallu les trois premiers morceaux pour qu’ils retrouvent la confiance, ensuite ce fut bien dans le premier set, et excellent dans le second.

Le programme était puisé dans le répertoire des « Jazz Messenger » (Lee Morgan, Wayne Shorter, Curtis Fuller ,etc…).

Pour l’essentiel, ils ont choisi d’interpréter des compositions ou des arrangements de Wayne Shorter, sans négliger Henry Mancini ou Lee Morgan…

Il y avait une quarantaine de spectateurs, avec une moyenne d’âge beaucoup plus jeune que d’habitude … pourvu que cela se confirme pour les prochains concerts.

On a aperçu deux profs de trombone…venus saluer et écouter Lucas Desroches, un de leurs anciens élèves au CRD de Bourg-en-Bresse.

Dans ce combo, il y a deux musiciens qui « tiennent la baraque », d’une part la trompettiste et leader du combo, Emilie Caumeil, mais surtout le contrebassiste Florian Coppey.

Il est vrai que Florian est le fils de Wilhelm Coppey, pianiste de jazz , compositeur, leader de combo, prof de piano, etc.

Bref, Florian est tombé dans la marmite très jeune, ce qui ne suffit pas à donner du talent, mais ça aide. S’il continue comme ça, pour sûr, ce sera une pointure, et on se déplacera pour l’entendre.

Un vrai soigneur d’oreilles, Florian Coppey.
On peut leur souhaiter, à 6Tet and The City, plein de concerts avec des créations de compos originales.

Un petit mot sur la régie son. 

L’ami Yves Cabanon (pianiste et régisseur son)  avait , avec l’accord des musiciens, fait le choix presque exclusivement « acoustique », pour ce concert, en ne sonorisant que le piano, et uniquement un « soutien» pas une amplification.

Disons le, quelle belle et bonne idée! Cela a permis d’entendre tous les instruments dans leur vraie couleur sonore, et cela a largement favorisé une écoute très attentive de la part du public.

Pourvu que la situation sanitaire ne rende pas plus difficile l’existence du spectacle vivant.

Bon, disons-le tout net, nous avons passé une belle soirée ce 16 octobre à « La Ferme à Jazz »!

Les Pays de L’Ain … terres de jazz.

Ont collaboré à cette chronique :

X