(38) IsèreGrenoble-Alpes-Métropole Jazz Festival

05/10/2020 -Forget me Note « Voyage » à Gières pour le Grenoble Alpes Métropole Jazz Festival

La Covid progresse mais le Grenoble Alpes Métropole Jazz Festival continue contre vents et marées avec ce quatrième concert qui recevait le groupe Forget Me Note à la salle du Laussy à Gières.  

Si l’on tient compte que pour lutter contre la maladie les facteurs psychologiques sont aussi importants que les facteurs physiques alors le Jazz Club a trouvé le remède miracle pour lutter efficacement contre la pandémie, une bonne dose de Forget Me Note et l’affaire est pliée. Quel plaisir de revoir ces cinq jeunes femmes,  ensembles depuis 2012, se dépenser sur scène sans compter, pour apporter du plaisir au public masqué de la salle du Laussy. C’était aussi une soirée caritative, tout le bénéfice des entrées est reversé à l’association Kasih Bunda qui vient en aide aux enfants défavorisés de certains pays comme le Sri Lanka, Madagascar et beaucoup d’autres. Comme l’a précisé Jean Jacques Hirsh en introduction à ce concert, c’est une opération qui représente un cercle vertueux,  entre le mécénat d’entreprise qui aide le Jazz Club et qui en retour  co-organise le concert au profit d’une association caritative.

Le spectacle Forget Me Note « Voyage » est la suite d’un précédent qui racontait les pérégrinations de cinq hôtesses de l’air. Nous y trouvons les chanteuses Mathilde Simonot, Elsa Lambet, Delphine Morel, Jeanne Clément et Maëlle Truffat. Pour ce spectacle, restrictions sur les consommations de kérosène obligent, elles doivent se reconvertir en organisatrices de voyages, charge à chacune d’entre elles de proposer une destination. 

C’est une véritable comédie musicale pleine d’humour qui nous a été proposée, avec un livret en quatre tableaux, des packs de voyage qu’elles ont entièrement composés. Elles y abordèrent toutes les facettes d’un spectacle complet, d’abord du chant a cappella, véritable prouesse musicale, de très belles voix toutes différentes les unes des autres mais qui s’accordent parfaitement, puis une mise en scène sans cesse en mouvement qui colle à l’histoire, des compositions originales avec quand même quelques reprises, passant des Beatles au jazz, à la pop,  au rap, à la chanson française, et à la musique « trad », poussant l’originalité jusqu’à nous faire des percussions corporelles du plus bel effet.

Le premier pack de voyage « l’eau », placé sous le signe de la pluie, offre une musique qui nous fait penser aux pays de l’Est, la Bulgarie peut être avec ses visites de châteaux et son folklore.

Le deuxième pack « la terre » , c’est en France que ce voyage se passe, avec les marches dans les sentiers et les ballades en vélo,  une chanson traditionnelle bretonne, et un véritable moment d’anthologie, la reprise de La musique que j’aime célébrissime chanson de Johnny Halliday.

Le troisième  pack sous le signe de « l’air » avec le vent comme caractéristique, c’est en Russie que l’on est emmené avec ses chants traditionnels.

Le dernier pack, « le feu « est placé sous le signe de la chaleur et de la sensualité. La tenue de nos chanteuses est plus légère, un gospel, une chanson dans le style des Bee Gees, une très belle chanson sur les sorcières que l’on brûlait, une chanson sur un rythme de salsa.

Ce magnifique spectacle s’est terminé sur une présentation des différents packs de voyage.

C’est sûr qu’elle nous ont transportés, nous ont fait rêver et ont enchanté le public avec leur talents multiples, et la gaité de leur superbe spectacle.

A la sonorisation, Jean-Paul Pellegrinelli assisté de Claude Belmudes ont fait un superbe travail.

PS : elles étaient équipées de micro DPA collés sur le front, ça fait drôle sur les photos mais ce ne sont que des micros 🙂

 

Ont collaboré à cette chronique :

X