(69) RhôneJazz à Cours & à Jardins

10/10/2020 – ]Fd’A[ Quartet au Campanile Carnot pour Jazz à Cours et à Jardins

Pour sa dernière journée, le festival Jazz à Cours et à Jardins a proposé deux concerts à destination de malvoyants dont l’un s’intitule « création musico-ludo-sensorielle ».

Initialement prévu dans un Ehpad, il a dû se trouver un autre lieu pour les raisons que vous devinez et c’est le bar de l’hôtel Campanile de la place Carnot qui a non sans difficulté accueilli ce concert. Une sorte de couloir en L où la visibilité est étriquée.

François Dumont d’Ayot en fin connaisseur de ses aérophones s’improvise conférencier et présente ses différents saxophones, leur particularités, leur rareté et les replace dans leur contexte historique.

Chaque morceau sera prétexte à présentation d’un instrument.

L’alambic est la première composition jouée avec l’instrument le plus rare de cette série le Conn’o sax (dix exemplaires au monde)

Cyclamen dédié à l’un de ses musiciens fétiches Steve Lacy (« Parce que c’est Steve qui l’amène » sic !)

Le coffre du mort, inspiré du roman »l’île au trésor » de Stevenson est joué au baryton.

Seneque Song présente un soprano d’un joli blanc.

Sanza fait slapper une sorte de soprano légèrement courbé, le saxello.

 

On retrouve autour de François Dumont d’Ayot et ses aérophones son fidèle batteur Attilio Terlizzi, Pascal Bonnet aux basses et Rémi Mercier au clavier.

 

A l’issue du concert Francois Dumont d’Ayot demande au public de faire travailler ses sens et de reconnaître tonalités et instruments.

Ainsi ce termine cette neuvième édition de Jazz à Cours et à Jardins qui a été pas mal chahutée pour des raisons covidiennes.

Ont collaboré à cette chronique :

X