(69) RhôneUn Doua de Jazz

20/10/2020 – Gaël Horellou Septet à Un Doua de Jazz

Où nous retrouvons Gaël Horellou et sa compagnie réunionnaise après son excellent concert à Saint-Etienne- l’un des rares maintenus au Rhino- la semaine passée (voir les photos de Roger Berthet).

Après une très courte mise en place débute cette seconde partie avec ce très attendu septet « réunionnais » (avec une grande majorité de musiciens issus de l’île).

Cela commence par une inattendue ballade langoureuse à souhait.

Mais ça ne dure pas et nous sommes rapidement plongés dans les rythmes maloya de la Réunion fusionnés avec la verve et la créativité du saxophoniste.

Le sax alto de Gaël Horellou est vif et incisif comme on l’aime. Sa section de percussions de quatre musiciens donne le rythme. Clavier et guitare suivent.

Et c’est parti pour une heure de feu. L’orgue pousse grave. Le sax relance et derrière ça pousse encore.

Gaël Horellou associe des chorus vertigineux de son cru avec des tourneries de musiques réunionnaise et la mayonnaise prend presque magiquement pourrait on dire.

Un set de compositions qui s’achève trop vite (couvre-feu oblige) sur un traditionnel réunionnais.

Le parfait concert anti-morosité.Avec un Gaël Horellou en grande forme. Que cela fait du bien ! Le public est enthousiaste. Et dire que le Préfet a interdit les rassemblements avec de la musique*. Quelle ineptie alors que cela devrait être remboursé par la Sécu…

Gaël Horellou: saxophone alto ; Florent Gac: orgue ; Nicolas Beaulieu: guitare ; Guillaume Vizzuti: Roulèr, percussions ; Vincent Aly Béril: Sati, percussions, voix ; Frédo Ilata: congas, percussions ; Émilie Maillot: percussions, voix

 

*: extrait de l’arrêté préfectoral n° 69-2020-10-17-002 du 17 octobre 2020 « Article 5 : Sont interdites toute diffusion de musique amplifiée sur la voie publique susceptible de conduire à des regroupements de personnes et toutes les activités musicales pouvant être audibles depuis la voie publique. »

Ont collaboré à cette chronique :

X