(69) RhôneLe sirius

26/01/2021 – « LE SIRIUS » – Le retour

L’horaire n’était pas très précis mais tout de même : en début de matinée de ce mardi 26 janvier, la péniche devait être de retour pour procéder à l’ensemble des manœuvres et installations nécessaires à son bon amarrage sur ses anneaux réservés pour, souhaitons-le, les dix prochaines années…

Elle avait quitté le quai il y a presque huit semaines jour pour jour pour aller se faire contrôler à Arles, quelques vérifications et renforts structurels et d’étanchéité de sa coque, anti-rouille et peinture, la routine réglementaire.

C’est vers dix heures trente que le bateau pousseur [NdlR : au nom prédestiné]  le « Bélier » se positionnait pour l’accostage, puis il engagea la proue de son « poisson pilote » vers le quai pour permettre aux équipes mobilisées ou volontaires de l’amarrer, et en première tâche de remonter les chaînes plongées dans le fleuve.

Une grue était en place à quai pour les soulever. Vous imaginez que pour maintenir un navire de cette dimension, même sur un fleuve plutôt tranquille, ce n’est pas un simple bout qui convient… Après que le pousseur se soit définitivement libéré, il fallut maintenir le bateau, précisément pour pouvoir, dans un deuxième temps et toujours avec l’aide de la grue, refixer les trois passerelles d’accès restées sur le quai. Le principe est simple : deux boulons et leurs écrous, là encore de dimension respectable. Mais pour mettre en place et maintenir des bestiaux de plus d’une tonne, pile-poil dans l’axe, il faut parfois tâtonner… Il est quinze heures lorsque l’on peut considérer que tout est OK et que l’on peut dès lors monter à nouveau à bord.

Le raccordement électrique est rétabli, la première urgence étant de mettre un peu de chauffage. Tout le monde commence à ressentir le froid et la collation s’impose aussi. Le Sirius est à nouveau à quai, il lui faut désormais retrouver ses atours, un brin de rafraichissement de quelques peintures, sa décoration spécifique, ses enseignes, ses fanions, ses guirlandes et puis l’intérieur également avec quelques mises en propreté, remettre en place une partie de son bar, de tous ses équipements scéniques et lumineux, de ses décors et décorations, son mobilier et c’est peut-être aussi l’occasion de certains nouveaux aménagements. Yves et Fred vont tranquillement veiller à finaliser tout ça. Comme nous tous, ils sont pessimistes quant à la réouverture prochaine de l’établissement. La certitude c’est que les jams des lundis et mardis sont maintenues/attendues et que nous y serons, jusqu’au bout de la nuit…

Ont collaboré à cette chronique :

X