(69) RhôneHot Club

11/06/2021 – Célia Forestier Quintet « Komorebi » au Hot Club de Lyon

Ca y est ! le Hot Club ouvre à nouveau avec du public et un bar … mais on n’y a pas accès, le service doit se faire en salle. Surprenant !

Jauge réduite oblige la salle est à demi pleine mais qu’importe, le club revit.

C’est donc aussi la première fois que le quartet de Célia Forestier peut présenter au public son nouvel opus « Komorebi » terme japonais qui illustre le concept de la lumière qui filtre aux travers des feuilles d’un arbre.

De lumière il sera question tout au long de ce concert, celle de la voix claire et juste de Célia qui fait fi de toutes les difficultés qu’elle s’est imposée. Mais aussi la lumière dans les yeux enjoués de Vincent Girard à la contrebasse dans ses dialogues avec Bruno Ducret au violoncelle. Ces deux-là n’ont pas été placé côte à côte par hasard. Il se passe quelque chose de magnétique entre leur huit cordes.

Derrière, Rémi Kapriélan est toujours aussi inspiré sur ses fûts et cymbales, un batteur tout en délicatesse comme on les aime.

Enfin à jardin on retrouve François Forestier, de toutes les aventures avec sa fille. Guitariste sérieux qui ici sort de sa zone de confort au service de la musique exigeante du projet.

Komorebi, c’est une dizaine de morceaux aux univers différents et personnels qui font la part belle à la jolie voix de Célia, mais jamais dans la facilité. Des textes, des vocalises, des bruits. Des solos de guitare. Violoncelle et contrebasse qui se tournent autour. Des rires, voire des fous-rires. Le charme du live.

Ont collaboré à cette chronique :

X