(38) IsèreVoiron Jazz Festival

11/06/2021 – Le Voiron Jazz Festival est lancé avec Elodie Mam’s

Le 11 juin 2021

L’ouverture incombe au Jules Ferry Brass Band ! Il s’agit d’un orchestre fanfare créé en 2016 à l’école élémentaire Jules Ferry de Voiron. Soixante-dix trompettes, trente trombones dans les mains d’une centaine d’enfants dépassant rarement les 1 mètre 40 avec le projet fou de partir à la Nouvelle-Orléans rejoindre Trombone Shorty! Un projet devenu réalité, grâce à la détermination des enfants et au financement participatif ! Une expérience gravée à jamais dans leur mémoire, et moteur de leur motivation à se dépasser pour mener à bien leurs projets futurs…

Ce soir, nous les retrouvons pour l’ouverture du Voiron Jazz Festival avec plaisir. L’ambiance festive investit le Grand Angle, partenaire traditionnel du festival ! Merci à eux !

Suivra le Jasual Cazz, trio de musiciens talentueux : Pierre Louis Vanier aux claviers, Japhet Boristhène à la batterie et Théo Boiero à la basse qui nous servent du jazz fusion coloré. Puissante, tonitruante puis soudain aérienne, cristalline, planante, leur musique nous emporte. Les moments forts, excitants, associés à une bonne dose d’énergie, ont la faveur du public. Un solo de batterie enthousiasme ainsi la salle. Quelle belle découverte !

En troisième partie de soirée, Elodie Mam’s, jeune chanteuse élégante, très souriante, à la voix mélodieuse partage son plaisir d’être avec le public ce soir. Sa belle voix grave, sensible, ferme puis soudain très douce, est bien entourée par les musiciens. Du groove, du rnb, de la pop, tout s’enchaîne admirablement. Elodie nous propose Another Woman, une de ses compositions, dans la bonne humeur, avec un plaisir évident de chanter.

Sur des paroles susurrées, le piano égraine ses notes puis s’enflamme, accompagnant les voix alors que la guitare et la basse se déchaînent et que la batterie s’exclame.

Suivra plus de douceur, avec des mots soufflés jusqu’à la clameur de Don’t Be Afraid, musique de Yael Naim pour le film « Mon Bébé ». Des instants très émouvants.

Installée au piano, seule, sa voix grimpe au ciel avant de retrouver l’orchestre au complet pour Can We Be Allies, son single sorti l’an dernier. Elle en peut s’empêcher de danser en chantant.

Un grand bol d’air et de bonheur qui nous a fait du bien ! Bon vent, Elodie !

Joël Rija Andriamaroandraina : piano ; Romain Frechin : batterie ; Elodie Mam’s : voix, composition, piano ; India Mcgovern : voix ; Yann Phayphet : basse ; Eliott Weingand: guitare

Ont collaboré à cette chronique :

X