(69) RhôneJazz à Cours & à Jardins

13/06/2021 – Peter A. Schmidt ; Fangar’ Zanatany et ]FDA Quartet[ à Jazz à Cours et à Jardins

Le Parc de l’archevêché Saint Irénée nous a ouvert ses portes pour la dernière ligne droite du premier festival de jazz en plein air de l’année ! Un cadre magnifique va servir d’écrin à cette ultime après-midi. L’espace scénique est en plein soleil et la balance a pris du retard… Coup de chapeau aux musiciens et aux techniciens ! Tout le monde est tellement heureux de retrouver la Culture Vivante !

 

En solo, le Suisse  Peter A. Schmidt nous présente deux instruments surprenants : le tubax et le saxophone basse en ut. En direct, il crée des boucles sonores comme bases rythmiques sur lesquelles il superpose ses soli. On descend très bas dans les basses, certes, mais la taille des instruments n’exclut pas l’aigu. Une flûte et un sax soprano tiennent d’ailleurs ce rôle dans deux des sept pièces offertes au public réparti à l’ombre des grands arbres.

 

Plus adaptée à la météo du jour,  Fangar’ Zanatany va nous faire voyager dans l’univers chaleureux et mélancolique du maloya, musique emblématique de L’Île de La Réunion. Nos oreilles accueillent successivement sept chansons évoquant les hauts et les bas de la vie, la mémoire d’un ami musicien,  l’hommage à un artiste mauricien assassiné, les ancêtres, une dédicace à toutes les mamans, l’universalité de l’humanité et la chaleur des Îles. Avant le rappel, on souhaite un bon anniversaire à Christine et c’est parti pour un dernier survol de La Réunion avec Janik Dalery, le chanteur-percussionniste et ses collègues, David Teliet à la basse, François Dumont d’Ayot aux aérophones, Régis Pitou à la guitare, Sébastian Diaz Pixote aux percussions et Sébastien de Pertat au clavier.

 

Le ]FD’A[ Quartet se devait de mettre la touche finale à cette dixième édition.  François Dumont d’Ayot a opté pour neuf morceaux choisis de son répertoire. Son Conn’o sax est à la fête, le soprano, l’alto et la flûte sont aussi de la partie. Ses fidèles complices apprécient l’ombre qui vient d’envahir l’espace scénique, le batteur Attilio Terlizzi, le pianiste Rémi Mercier et le bassiste Pascal Bonnet. Peter A. Schmidt et ses gros instruments rejoint le quartet dès le septième titre. Au huitième, les musiciens et quelques amis de  Fangar’ Zanatany viennent faire le bœuf et au final tout le monde a eu la banane quand le  Parc de l’archevêché Saint Irénée a pris des airs de La Havane !

 

Enthousiasme et efficacité des bénévoles, professionnalisme et réactivité des techniciens, diversité des parcs et des cours, variété et qualité des propositions musicales, plaisir de jouer pour les artistes et d’écouter pour les publics, Louis, le nain de jardin, a eu raison de sauter de joie sur l’affiche 2021 !

 

Merci à Eve Walter de Jazz à Cours et à Jardins pour les photos.

Ont collaboré à cette chronique :

X