(69) RhôneFestival du Péristyle

23/06/2021 – L’Etrangleuse au Péristyle de l’Opéra de Lyon

Cette formation au nom intrigant nécessitait une découverte.

Hélas un fort grain a empêché le premier set de ce soir d’avoir lieu. Panique au Péristyle, la pluie tombait à l’horizontale, les instruments et les pédales d’effet ont dû être protégés par une bâche inaugurée pour l’occasion.

A 20h00, tout revient à peu près dans l’ordre et le concert peut enfin commencer.

L’Etrangleuse c’est un trio peu classique avec une batterie et des percussions : Léo Dumont ; une guitare et un un jeli n’goni : Maël Salètes et une harpe : Mélanie Virot, et tous trois à la voix. Le duo devenu trio présente son troisième album sorti en 2020 « Dans le lieu du non-où »

Des compositions répétitives et hypnotiques chantées en anglais et en français, ce qui est plutôt rare de nos jours.

Mélanie n’hésite pas utiliser des objets pour jouer de son instrument: un archet, sa clé d’accordage, une mailloche; des papiers et même un bas coincé dans les cordes. Le résultat est des plus étonnants.

Ça vire au rock parfois, le jeli n’goni est saturé. L’Afrique n’est jamais loin aussi.

Un univers très particulier et attachant, et surtout une énergie communicative, avec des morceaux très courts de moins de trois minutes. Télérama titrait « L’Etrangleuse ou l’invention du harp-rock » en 2019, c’est bien trouvé (voir ici)

Ont collaboré à cette chronique :

X