(74) Haute SavoieImperial

24/06/2021 – French’ment Jazz Duet au Hip-Bar de l’Imperial Palace

Ce 24 juin 2021 j’étais au Hip Jazz Club à l’Impérial Palace à Annecy pour écouter le French’ment Jazz Duet.  Dans  ce duo bien connu il y avait Kristin Marion au chant et Philippe Martel son accompagnateur préféré au piano. Le monde du spectacle vivant peut enfin reprendre les représentations sur scène devant un public et c’est ainsi que les jeudis, vendredis et samedis de juin il y aura du Jazz à l’Impérial palace et quasi tous les jours en juillet ; de belles soirées en perspective pour les amateurs de Jazz. Sans oublier l’Impérial Annecy festival qui se déroulera cette année du 14 au 18 août avec une très belle programmation.

Kristin Marion sait comment accrocher le public et lui faire immédiatement sentir qu’il fait partie du spectacle. L’alternance de thèmes de Ray Charles très connus tels que Hit The Road Jack avec des medley de blues tels que Let The Good Times Roll, Stormy Monday et d’autres attire immanquablement le public. Le swing règne en maître. Les improvisations de Kristin à la voix, très inspirées par Ella Fitzgerald, sont enrichies par son imitation parfaite du trombone. Lors de ses improvisations Philippe Martel démontre sa parfaite maîtrise de l’instrument développant un phrasé mélodique riche et une rythmique irréprochable à la main gauche. Kristin Marion se lance le défi de faire swinguer notre langue et interprète différents thèmes avec des paroles en français qu’elle a écrites et ça marche comme dans There Is No Greater Love. Philippe Martel et Kristin Marion ont profité de la période de confinement pour écrire de nouvelles chansons sur le thème du golf et vont en faire un CD. A remarquer Club House une ballade, avec une jolie mélodie et de très belles paroles en français. C’est l’alternance de tous ces thèmes connus ou moins connus, l’originalité de l’interprétation en anglais comme en français et les improvisations pleines de musicalité qui font l’attrait de ces soirées où règne toujours la bonne humeur. 

Ont collaboré à cette chronique :

X