(38) IsèreJazz à Vienne

24/06/2021- L’afro carnaval des animaux à Jazz à Vienne

  • 2019 : le concert offert aux enfants est annulé sur ordre de la Préfecture pour cause de canicule
  • 2020 : tout le festival annulé pour les raisons que vous connaissez
  • 2021 : il ne pleut pas, il fait frais, une noria de bus a envahi Vienne, le concert dévolu au jeune public peut avoir lieu. Ça nous manquait.

 

Après le « Carnaval Jazz des animaux » proposé par le Amazing Keystone Big Band en 2015, place aujourd’hui à sa version « afro » a l’instigation du trompettiste Florent Briqué.

Il a réuni une troupe de musiciens d’origine essentiellement africaine pour cette transposition (et c’est un maigre mot) de l’œuvre musicale de Camille Saint Saëns.

Direction la forêt-savane de Mintaba pour introniser le nouveau roi, un jeune lion, par un carnaval comme le veut la tradition immémoriale.

On y retrouve un beau bestiaire d’animaux plus ou moins connus mais aussi des références contemporaines à Fela ou Michael Jackson (si, si !). Il y est aussi question de politique (on balance entre monarchie « archi-absolue », révolution et démocratie), c’est si prégnant dans la forêt de Mintaba, mais aussi de la « sapologie », et de toutes sortes de bonnes pratiques forestières.

Et bien sûr la musique ou plutôt les musiques : rumba congolaise, afrobeat de Lagos, soukouss et salsa du Bénin, un doigt de funk, et tout ce qui fait « remuer le derrière » dans la forêt de Mintaba.

Les gamins se lèvent, ça danse dans les gradins, les sourires sont bien là, sur scène et dans le public. Que c’est bon !

Trois quarts d’heure trop vite passés, une véritable fête qui se ponctue par des élections d’un premier président de la forêt de Mintaba sous la surveillance de la reine Mami Wata.

Aujourd’hui, c’était la première devant du public, en attendant que ce sympathique projet fasse l’objet d’un livre-disque à sortir pour la fin de l’année.

 

Florent Briqué: direction musicale, trompette ; Soro Solo: récitant ; Blick Bassy: écriture du conte ; Patrick Bebey: piano ; Colin Laroche de Féline, Alexandre Cabit: guitares ; Florence Kraus: sax baryton ; Adélaïde Songeons: trombone ; Adama Bilorou, William Ombe: percussions ; Wendlavim Zabsonre: batterie, percussions ; Sam Favreau: basse


 
Voir aussi la chronique de François Robin sur son blog

Ont collaboré à cette chronique :

X