(38) IsèreJazz à Vienne

28/06/2021- Erik Truffaz à Jazz à Vienne avec Andrina Bollinger & Sly Johnson à Vienne

Sur la planète jazz, Erik Truffaz s’est chargé d’explorer les couches supérieures de l’exosphère, là où les satellites ne rencontrent aucun freinage et durent mille ans, là où l’air se fait très rare et le délire puissant.

En ce qui concerne la durée, c’est tout ce qu’on lui souhaite, pour le reste il ne s’interdit rien et joue un jazz onirique qui n’a de cadre que son imagination. Pour cela il faut des musiciens capables de l’accompagner voire de le propulser là où il veut aller, c’est ce qu’il a trouvé avec ce trio rythmique surpuissant qui l’accompagne maintenant depuis quelques années.

L’essentiel du programme de ce concert est occupé par les titres du projet « Lune Rouge » matérialisé par l’album du même nom (voir la chronique ici…).

Contrairement à d’autres projet du quartet d’Erik Truffaz, ce projet n’est relié à aucun endroit du globe terrestre, il lui faut l’espace et un certain alignement de planètes. C’est à Arthur Hnatek, le nouveau batteur, qu’il a été demandé de composer le matériel de base propre à élaborer ce projet. Le résultat est bluffant, là où on s’attendrait à des musiques cosmiques chargées d’électro, de rock progressif, de choses plus modernes encore, et même s’il y a tout ça dans cette musique de Lune Rouge, même si l’on retrouve les paysages d’altitude de Truffaz, ces montagnes et ces fleuves immenses, ces ciels d’azur et ces nuages gris, cette volonté fraternelle d’unité, et peut-être parce qu’il y a tout ça, on se retrouve au plus près du cœur du jazz, là où face au déshumain1 de l’esclavage l’homme noir étasunien malgré l’abjection de sa condition, privé de tout se transcende, se réinvente et nous offre le jazz.

Ce projet Lune Rouge où Truffaz convoque Sly Johnson2, et Andrina Bollinger3 a de quoi séduire ceux des amateurs de jazz qui avaient du mal jusqu’à présent à se satisfaire pleinement des productions de l’Erik Truffaz Quartet, car même si le trompettiste reste le leader du groupe sur le plan des orientations musicales successives, il n’en demeure pas moins que l’on est bien, là, devant une création collective.

Entre les thèmes de Lune Rouge, Erik Truffaz glisse un hommage au trompettiste américain Jon Hassell disparu le 26 juin dernier, en reprenant avec Sly Johnson un arrangement de Nature Boy, écrit par Jon Hasell, pour flûte et trompette mais repris ici en trompette- voix : une petite merveille qui donne l’occasion à Erik Truffaz de lancer vers le ciel quelques flèches comme autant de rayons dérobés au soleil.

 

Erik Truffaz (trompette), Andrina Bollinger (voix), Sly Johnson (voix), Benoît Corboz (piano, Fender Rhodes, Hammond B3), Marcello Giuliani (basse, contrebasse), Arthur Hnatek (batterie).

 

1- Edouard Glissant, Patrick Chamoiseau

2- Rappeur, chanteur, beatboxer

3- Chanteuse de jazz suisse qui utilise quelquefois la langue romanche : cette langue n’est parlée qu’en Suisse et par 40 000 personnes seulement qui se refusent heureusement à la laisser disparaître.

Ont collaboré à cette chronique :

X