(38) IsèreJazz à Vienne

10/07/2021 – Léon Phal Quintet à Jazz à Vienne

C’est parti pour une nuit entière de musique afin de clôturer en beauté cette édition 2021 de Jazz à Vienne si particulière. C’est toujours particulier de se dire qu’à 20h30 le soir de la dernière, avant le coucher du soleil, nous sommes là jusqu’à son lever le lendemain. Toutes les équipes de France ne s’arrêtent pas en huitième, celle du jazz va jusqu’en finale ! Comme chaque année c’est le lauréat du Tremplin Jazz RéZZo Jazz à Vienne qui ouvre la All night jazz et il s’agit du Léon Phal Quintet qui a gagné en 2019. Pour cause d’année blanche en 2020 et de complication cette année, c’est les 27 et 28 novembre prochain que l’édition 2021 du tremplin aura lieu à La baie des Singes à Clermont Ferrand dans le cadre du forum Jazz organisé par Jazz(s)RA.

Ce combo composé d’un quintet traditionnel avec deux soufflants et une rythmique va nous présenter une musique moderne et un jazz renouvelé. Le leader au saxophone a un souffle puissant. Accompagné par le trompettiste Zacharie Kysk, ils produisent de beaux échanges et dialogues musicaux avec complicité. Le bassiste Rémi Bouyssière et le batteur Arthur Alard proposent une rythmique assurée et régulière. La modernité du groupe vient du pianiste Gauthier Toux qui grâce à ses claviers donne un coup de jeune à leur jazz. Il semble être le pivot de ce groupe, tantôt dialoguant avec les cuivres et tantôt soutenant ses partenaires de la section rythmique. Les deux cuivres laissent leurs camarades s’exprimer en trio avec un passage qui donne l’impression de sonorités électro. Un dialogue entre le saxophoniste et le bassiste à l’archet sur la rythmique de la batterie marque également ce renouveau musical. Les cinq musiciens nous proposent les compositions de leur album Dust to stars. Heureux de revenir sur scène et d’être présent avec le public, Léon Phal nous invite à profiter du concert. Le message est bien compris par le public qui commence à danser dès ce premier set. Ce jeune groupe est une belle découverte qui donne beaucoup d’énergie en ouverture de cette nuit du jazz.

Ont collaboré à cette chronique :

X