(26) DrômeCrest Jazz Vocal

03/08/2021 – Conférence Nicolas Béniès au Crest Jazz

Après cette année « d’absenciel » (sic) Nicolas Béniès, avec son sens de l’humour dont il ne se départit point, nous dit son plaisir de retrouver cette salle et les amateurs férus de jazz .

Aujourd’hui nous célébrons le formidable pianiste Errol Garner qui est un peu et à tort dévalorisé en France.

Le film présenté aujourd’hui « un frisson dans la nuit » de Clint Eastwood (titre original « Play Misty » for me) fait appel (en 1970) à des musiciens « ringardisés » Errol, Roberta Flack et d’autres dont les modes ont déjà passé et met en avant l’étrange festival de Monterey qui se déroule tous les trois ans et poursuit des buts caritatifs.

Johnny Otis est le premier musicien visible à l’écran, un rare musicien, blanc, au service des musiciens, noirs pour la plupart.

Autre étrangeté, Cannonball Aderley au sax soprano accompagné de son frère Nat et du pianiste Jo Zawinul (Weather Report n’est pas encore créé).

Enfin il est utile de rappeler que ce film est le premier de Clint Eastwood en tant que réalisateur.

Ont collaboré à cette chronique :

X