(26) DrômeParfum de Jazz

17/08/2021 – « Lady Soul Project » à Nyons pour Parfum de Jazz

Soirée du festival Parfum de jazz hors les murs ce soir, en effet, nous quittons les Baronnies pour plonger dans l’univers du Nyonsais tout proche et nous nous retrouvons au théâtre de verdure de Nyons, au bord de l’Eyghes.

Le nom du groupe qui se produit ce soir dévoile le programme : Lady Soul Project.

Durant presque une heure et demie, un magnifique hommage sera rendu à Aretha Franklin, reine incontestée de la musique Soul, par l’excellente chanteuse Julie Fallu et ses acolytes Roger Nikitoff au saxophone ténor et clavier, Thierry Comte au trombone et aux arrangements, Simon Rochetain à la guitare électrique, Bernard Chazaut à la basse électrique et André Irondelle à la batterie.

Ils vont parcourir une partie du répertoire de la « Queen of Soul », des tubes incontournables, maintes fois repris par les plus grands artistes.

Certains sont composés par Aretha elle-même, tels One step ahead ; Rock steadyHello sunshine, le fabuleux Dr Feelgood, sublimé par Julie Fallu, qui y a mis tout son cœur et sa sensibilité et en rappel le tant attendu Think, dont le public avait forcément en tête la version du film Blues Brothers interprété ce soir avec une belle énergie !

D’autres morceaux écrits par différents auteurs et non des moindres, mais étroitement lié à la carrière de « Sister Soul », seront aussi proposés : A natural Woman ; The thrill is gone ; A change is gona come de Sam Cooke, devenu un des hymnes revendicatifs de la communauté afro-américaine, le délicat  I say a little prayer for you ;  Chain of fools (chanson anti-guerre du Vietnam), l’incontournable Respect d’Otis Redding ; Baby I love You ; Spanish Harlem  ;  I never loved a manSee SawThe house that Jack built ; God bless the child de Billie Holiday et Until you come back to me » de Stevie Wonder.

Ce que nous avons particulièrement apprécié lors de ce concert, outre le bonheur jubilatoire de réentendre en live ce répertoire, c’est la qualité remarquable de cette chanteuse pétillante et souriante qui réussit le défi de ne jamais être dans l’imitation de la diva mais véritablement dans un hommage où Julie garde sa personnalité, son authenticité, sa sensibilité, sa sincérité. L’émotion était palpable dans les morceaux poignants les plus nostalgiques, et l’énergie et la puissance nous ramenaient aux heures les plus belles de la grande période de la Soul et du Rhythm and Blues des années cinquante et soixante. La voix est toujours juste, le feeling et le blues sont présents, à fleur de peau. Étonnamment dans ce type de musique, et ce qui nous rapproche du jazz, sont les solos remarquables des différents instrumentistes et encore plus rare, les remarquables envolées scat de la vocaliste !

Le public, très nombreux est forcément ressorti avec le sentiment d’avoir partagé un sacré bon moment !

Ont collaboré à cette chronique :

X