(69) Rhône

20/08/2021 – ]Fd’A Quartet[ à La Station Mue pour Tout l’monde dehors

Roulements de tambour, Attilio Terlizzi frappe les trois coups… Guignol et Gnafron apparaissent au dessus du rideau rouge dressé à jardin… Les deux marionnettes nous présentent le concert et le premier morceau du  ]FD’A Quartet[ : L’alambic*/** qui donne « l’eau… de vie à la bouche » de Gnafron.

Profitant de la présentation du morceau Les Cyclamen**, les deux complices égratignent le maire de Lyon dans la plus pure tradition initiée par Laurent Mourguet. Avant Le coffre du mort***, Guignol évoque avec facétie l’instrumentarium de François Dumont d’Ayot.

Tangoellanne** est l’occasion d’évoquer le vingtième anniversaire du quartet avec force jeux de mots et allusions locales.

Senequesong*** permet l’autoprésentation des célèbres marionnettes.

Annonçant Sanza*, les têtes de bois nous rappellent que chaque maire de Lyon a fait son trou (tunnel) !

La télé et le vaccin sont évoqués avec malice avant Darkcastle Monk.

Les bavards nous rappellent que l’incontournable Le chant des Canuts* que revisite le quartet est l’œuvre d’Aristide Bruand.

Les duettistes présentent le bassiste Pascal Bonnet, le claviériste Rémi Mercier et le batteur Attilio Terlizzi et c’est parti pour Naïve*** (avec un soupçon de Garbage Joke Gig*). 

La Station Mue nous est présentée ainsi que « les quinquets de la fenotte » Mini-Mona*.

Treize heures l’îlot** emmène les compères en terre de calembours (« L’île aux trésors ») intronisant au passage François Dumont d’Ayot au rang de « Robert Louis Stevenson lyonnais ».

En conclusion, Marche pygmée*** nous permet de faire (enfin !) la connaissance du talentueux marionnettiste Gérard Truchet, par ailleurs président de la Société des Amis de Guignol.

Le concept d’un concert présenté par Guignol et Gnafron s’est avéré des plus pertinents. En effet, la gouaille et le parler lyonnais ont permis à petits et grands de savourer la musique du ]FD’A  Quartet[ d’une oreille nouvelle. Certains ont pu emporter l’un des trois cd vendus à l’issue du concert : * »Upon’istms », ** »Sphero’isthms », *** »Anadyomèn’isthms ». Le quartet actuel s’est fait plaisir face à un public qui n’a pas regretté d’avoir fait le déplacement pour cet évènement « Tout l’monde dehors ! ».

Ont collaboré à cette chronique :

X