(73) SavoieBatÔjazz

20/08/2021 – Madam Ramdam et Tumba Timba au château de Mecoras pour BatÔjazz

Une synergie parfaite entre vieilles pierres pleine de charme et une musique colorée festive et dansante, voilà ce que proposaient en cette belle soirée d’août l’équipe de BatÔjazz et les très sympathiques propriétaires du château de Mécoras.

Le « grand Mécoras » recevait à travers l’histoire de ces murs et de sa magnifique esplanade herborisée, une foule qui ne s’y est pas trompée, pour magnifier le spectacle vivant et rendre aux vieilles pierres sa jeunesse d’antan.

Madame Ram dam, en musique, lui rendait hommage en parcourant les coulisses du château et déambulant au gré de l’arrivée du public. Sur la scène, les musiciens (Paolo Gauthier: voix , guitare ; Pierre-Marie Lapprand: saxophone ; Benoît Joblot: batterie ; Thibaut Gomez: piano) ont commencé à distiller leur musique fraîche, pleine de vivacité et tellement éclectique, passant allègrement du funk à la bourrée savoyarde en jouant du clin d’œil rockabilly, chachacha, Milongas.

La joie authentique remontait du parterre, et les fantômes du château se rappelaient de certains bals populaires, la mise en bouche était de qualité…

Après un entracte bien méritée où tous ont pu déguster les vins de Yannick Thonet, et les petites surprises salées offertes par Batôjazz et un partenaire.

Tumba Timba allait faire vibrer les vieilles pierres subitement rajeunies par une excellente musique cubaine aux parfums exotiques. Neuf musiciens au service de l’énergie avec une seule volonté faire bouger, danser et faire plaisir à notre public très réceptif, qui n’a pas tardé à se lever, se trémousser et épouser à l’unisson les rythmes de salsa, chachacha, mambo et autres boléros.

Ici pas besoin d’écrire sur le spectacle vivant il suffisait d’être là…

« Grand Mécoras » on reviendra !

Isel Rasua: direction, composition, batterie, timbales ; Aymel Gomez: voix ; Yoel Viso Valdez: voix ; Tolana Ming: piano ; Franck Detraz: basse ; Hervé Francony: saxophone, flûte ; Yacha Berdah: trompette ; Loïc Bachevillier: trombone ; Lester Alonso: percussions

 

Merci à Matthieu Scheidecker pour les photos

Ont collaboré à cette chronique :

X