(73) SavoieBatÔjazz

27/08/2021 – Bloom au château de Lucey pour BatÔjazz

Bloom, en première partie de la soirée concert au château de Lucey (ah les blancs de Savoie !), c’est ce trio de chanteuses (Mélina Tobiana, Laurence Ilous, Léa Castro) servies par une rythmique minimaliste ( Alex Perrot à la contrebasse, Ariel Tessier à la batterie) qui prend des risques, et emporte la sympathie et le succès qu’il mérite.

Cela n’a l’air de rien à première vue et première « ouie », car l’aisance des chanteuses et la légèreté du style pourrait faire croire à la facilité de l’exercice.

Mais le défi est assez énorme pour de multiples raisons. D’abord, une simple contrebasse pour « donner le la », c’est à la fois maigre et suffisant pour Mélina, Laurence et Léa; car d’une part Arthur fait entendre les notes qu’il faut pour donner la tonalité, et d’autre part le métier de ces chanteuses est évident. Leur expérience dans diverses formations porte ses fruits.

Ensuite, les arrangements tout « évidents  » qu’ils puissent paraître supposent de la part des chanteuses pas mal d’acrobaties, et de passages périlleux entre la partie principale chantée et les chœurs d’accompagnement. Le choix des harmonies, avec de délicieux frottements et des modulations « savantes » (Antoine Delprat aux arrangements) requièrent de leur part plus que de l’oreille (dans une sono ce n’est jamais évident- Merci Paul Boulier , le sonorisateur fétiche). L’équilibre sonore entre les chanteuses et la rythmique est assez surprenant. Une grande délicatesse dans l’interprétation!

Nous avons reconnu pas mal de thèmes de leur CD* comme Don’t cry for Louie, Won’t be long, Drinking or Drivin’, Make me dance, Dièse 1 … au cours d’une prestation pleine de bonne humeur et de dialogue avec un public aux anges!

Bloom ce n’est pas seulement de savoureuses sucreries vocales offertes par trois délicieuses chanteuses, c’est un concentré musical de compétences, permettant de réaliser un beau et dynamique concert!

* www.bloomofficiel.com

 

Merci à Dominique Scheidecker pour ses photos.

Ont collaboré à cette chronique :

X