Deuxième grosse soirée de la saison pour le Solar, lequel prend peu à peu ses marques dans le feu de l’action. Après le concert du parrain, Laurent De Wilde samedi 25 septembre, voici celui de la marraine du club, Anne Pacéo. Deux concerts qui d’entrée de jeu place la barre assez haut. Deux concerts complets. Pour ce genre de soirée événement le public devra prendre l’habitude de réserver son billet à l’avance et d’intégrer les règles du jeu : configuration assis / debout + ouverture des portes dès 19h + concert à 20h =  premiers arrivés premiers servis !

Quel plaisir de retrouver la batteuse globe trotteuse Anne Pacéo, toujours aussi accessible, toujours aussi souriante ! Un vrai bonheur, musical autant qu’humain. N’ayant pas eu l’occasion de jouer en club depuis un certain temps, la musicienne avoue être impressionnée par la proximité du public.

Le feeling passe, la soirée verra s’enchaîner de très beaux moments d’intensité : chargées de multiples influences around the world, les compositions de la leadeuse sont toutes d’une profonde musicalité. Accompagnée par Joan Eche-Puig à la contrebasse, Pierre Durand à la guitare et Christophe Panzani au saxophone, Anne livre deux généreux sets de plus d’une heure chacun, jouant des titres piochés parmi l’ensemble de ses répertoires passés. Joli survol d’une carrière déjà riche d’univers complémentaires, que le quartet sert brillamment. L’auditoire semble conquis, la team Gaga Jazz est aux anges tandis les néobénévoles du Solar font leur baptême, à la billetterie ou derrière le bar. En coulisse à l’issue du concert, on entend Anne Paceo et Alexis Burlot (administrateur du club) évoquer divers projets qui pourraient bien faire revenir l’artiste à Saint-Etienne, entre résidence et masterclass. A suivre…

Ont collaboré à cette chronique :

X