(38) IsèreLa Source

15/10/2021 – Bachar Mar-Khalifé à La Source

Les notes claires du piano accompagnent le chant soufflé de Bachar Mar-Khalifé. La basse se fait discrète, la batterie reste réservée. Les notes coulent, roulent, agrémentées de quelques samples jusqu’à ce que l’ensemble entre en effervescence. Le ton est donné !

Ainsi pour Insomnia, la basse gronde, l’ensemble joue avec frénésie alors que la voix, grave, évoque les longues nuits d’angoisse des libanais.

Cet extrait de « On/Off » a en effet été enregistré au Liban dans le salon de la demeure familiale, une maison en pierre, isolée dans les montagnes du nord de Beyrouth.

Suivront plusieurs morceaux où Bachar exprime sa poésie avec épure, sensibilité, son clavier aérien alternant avec des tourbillons rythmiques scandés ou une clameur fulgurante.

Un moment de pur bonheur sur Zakrini où il se rappelle comme son pays était joli. Charmeur, accompagné de la contrebasse, cordes frottées avec les doigts, du tambour caressé par les baguettes, il souffle sa mélancolie.

Très vite, ils enchaînent sur des thèmes de musique arabe classique, rock-électro avec une pointe de reggae oriental. Le public se lève, applaudit. Un galop rugissant sur un écho cosmique sert d’écrin au piano impétueux.

Le synthé invite à danser. Le public envahit l’avant-scène, le tempo accélère ! On danse, on saute, on s’enflamme. Bachar chante.

Quel succès !

Aleksander Angelov: basse, contrebasse ; Bachar Mar-Khalifé  voix, piano, composition ; Dogan Poyraz: batterie

Ont collaboré à cette chronique :

X