(38) IsèreJazz Club de Grenoble

25/11/2021 -Pericopes+1 au Jazz Club de Grenoble

En ce 25 novembre, journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes, j’aurais bien aimé applaudir une formation féminine sur la scène du Jazz Club de Grenoble, mais la programmation en a décidé autrement et c’est le trio Péricopes+1 qui nous a été proposé.

Pourquoi ce nom de Péricopes+1 ? That is the question ?

Ce que je peux dire, c’est qu’ils sont trois charmants Italiens formant un trio original par l’association de leurs instruments : Alessandro Sgobbio au piano et Fender Rhodes, Emiliano Vernizzi au saxophone et Ruben Bellavia à la batterie.

Alessandro, également compositeur, est parisien d’adoption et c’est en 2012 qu’il réunit ses amis pour former ce trio qui se produira avec succès dans toute l’Europe et outre-Atlantique.

Leur jazz est très contemporain, tout en trouvant son inspiration dans multiples domaines tels que le jazz new-yorkais, ou afro-américain, et laissant une part importante à l’improvisation très inspirée.

L’influence du rock se fait surtout sentir dans le morceau composé en 2011 par Alessandro lors de son arrivée à Paris et, habitant près de la rue où est née Edith Piaf, façon de nous faire sentir la trépidation et l’agitation de la capitale. Alessandro balance son grand corps, debout entre son piano et son Fender Rhodes, insinuant très à propos des sons électroniques qui se fondent très justement aux compositions et improvisations du saxophone et de la batterie.

Les accords souvent répétitifs du piano, nous entraînent dans une mélodie enivrante faite de douceur et de subtilité, servie par Emiliano, virtuose du saxophone, au jeu tout en finesse, au doigté subtile et délicat.

Leur musique est inventive et originale, grâce à la cohésion de ce trio dont l’envie de jouer ensemble et de partager ne fait aucun doute.

Ont collaboré à cette chronique :

X