(69) RhôneLes Guitares

27/11/2021 – Lionel Loueke au festival Les Guitares

Le guitariste béninois Lionel Loueke était la tête d’affiche du festival Les Guitares.

C’est seul que le musicien entre en scène. Sa tenue vestimentaire est assortie à sa guitare. Il prend place, saisit sa guitare, salue le public et annonce qu’il va nous interpréter la musique de « son père spirituel » Herbie Hancock : des titres qu’il a arrangés pour son dernier album « HH » (Herbie Hancock).

Il fouille dans sa poche, en sort un petit morceau de papier, le glisse entre les cordes de sa guitare et entame le premier morceau de la soirée : Actual proof.

Le titre a une sonorité africaine et la petite feuille de papier glissée entre les cordes fait friser les cordes, ce qui donne des sons percussifs.

Son jeu est impressionnant, toute la soirée il va enchaîner les standards du célèbre pianiste avec des sonorités surprenantes qu’il obtient avec un mélange de techniques (harmoniques, slap,…), l’utilisation de delay, octaver et looper, et, cette fabuleuse guitare équipée de cinq cordes plus deux cordes de basse.

Avec sa bouche Il produit aussi des claquements de la langue, des sons de respirations et des onomatopées afin de créer un accompagnement rythmique.

Une surprenante version de Rock it va révéler une autre facette de cette guitare : le système de coulisse qui permet de modifier la position du micro et donc d’offrir les mêmes possibilités qu’une Stratocaster . Ce sont en fait deux tiges en acier souples qui font des bruits de ressorts lorsque qu’elles sont fortement sollicitées, ce qui va encore augmenter la palette sonore de l’artiste et cadrer parfaitement avec ce tube années 80.

Et puis cette version de Dolphin Dance qui est joué en duo avec l’excellent guitariste Nelson Veras.

C’est magnifique, la technique de ces deux virtuoses est incroyable.

Waouh quel guitariste et quelle soirée !

Ont collaboré à cette chronique :

X