(01) AinJazz à Fareins

28/11/2021 – Les jeunes pousses à Jazz à Fareins

Le concert dominical de Fareins est toujours réservé aux jeunes pousses mais prend cette année une tournure un peu différente avec la présentation de pas moins de trois big bands. 

En préambule Cédric Perrot remercie avec beaucoup de sincérité les organisateurs pour mettre à disposition de très jeunes musiciens des moyens professionnels en terme de sonorisation, un piano qui joue sur les grandes scènes de la région, des techniciens, bref toute une logistique  « comme pour les grands ».

Après les balances qui font partie de la matinée puisque réalisée devant le public,  le « vrai « concert débute  commence avec le big band du stage organisé par le festival et comme professeurs les incontournables Cédric Perrot et Christophe Metra, infatigables pédagogues et pour la première fois Maxime Prebet qui il y a quelques années faisait partie des juniors sur cette même scène.

Trois morceaux sont présentés

Sweet honey be … Fareins de Lee Morgan

A child is born de Tad Jones arrangé par Maxime Prébet

Swinging the blues de  Count Basie

On remarque un tout jeune tromboniste, Paulin, d’à peine neuf ans, à peine plus grand que son instrument et un vieux vibraphoniste de douze ans, Loris, qui nous offre un chorus de haut vol.

On garde une partie des stagiaires on rajoute de nouveaux jeunes, on change les places et cela forme le Big band junior du conservatoire de Villefranche. Une formation récente qui renforce un peu plus les assises du jazz dans ce conservatoire.

Encore trois morceaux au programme :

Ain’t be misbehaving’ de Fats Waller un vieux tube des années trente qui résiste ici fort bien au temps.

The girl from Ipanema de Antônio Carlos Jobim passe sans grain de sable sous la direction de Christophe Metra.

Inside out de Michael Sweeney termine ce court passage du Big Band de Villefranche. On apprécie le travail réalisé par ces jeunes musiciens qui en un trimestre arrivent à monter un répertoire présentable.

 

Le troisième big band est le South Gate Big Band, de l’école de musique de Saint-Fons et des environs.

Plus tout à fait des jeunes pousses,

Cette formation a choisi des thèmes de Marty Paich qui était l’arrangeur de Art Pepper. Morceaux que l’on retrouve dans l’album célèbre « Art Pepper + 11 »

Cela débute avec l’entraînant Bernie’s tune et on poursuit avec Gravy (don’t un certain Miles a pompé le thème pour en faire Walkin’) Ici Jean-Bernard et Cléobule s’en donnent à cœur joie sur une « battle » de sax ténor.

 

On ne se quittera pas sans une jam junior où Cédric Perrot invite tous les jeunes musiciens qui le souhaitent pour jouer des standards archi-connus de tous. Et devinez quoi ? … le premier sera Sunny suivi de C Jam Blues d’Ellington que Cédric fera durer afin que chacun puisse prendre un petit chorus. Et la jam s’achève sur Cantaloupe Island d’Herbie Hancock.

Est-il besoin de redire que cette matinée réservée aux jeunes pousses est toujours un vrai bonheur ? Je retrouve d’année en année des gônes que je vois grandir, qui reviennent et dont je constate les progrès et l’attachement à cette musique qui nous est chère. Merci Fareins pour cette initiative qui s’inscrit dans la durée. Où l’on apprend que l’école de musique de Fareins vient d’ouvrir une classe de jazz.

Ont collaboré à cette chronique :

X