(69) RhôneSaint-Fons Jazz

26/01/2022 – Hommage à Stéphane Rivero au Saint-Fons Jazz

Les amis du contrebassiste Stéphane Rivero, à défaut d’être tous là (le Théâtre Jean Marais n’aurait jamais pu les contenir tous) sont très nombreux ce soir. Sur scène et dans le public.

Wilhelm Coppey en introduction nous livre quelques mots aimables et évocateurs et tout au long de la soirée il émaillera les présentations d’anecdotes et de souvenirs de l’ami, du copain, du prof…

Traditionnellement le mercredi c’est la soirée des élèves de l’école de musique de Saint-Fons. Nous allons donc voir se succéder tous les niveaux du département jazz.

Le Combo jazz kids débute la soirée, des gônes tout intimidés de se retrouver devant un vrai public.

Le thème Strasbourg Saint-Denis de Roy Hargrove ouvre la soirée. On découvre un jeune guitariste de dix ans épatant, Winslow, et un batteur Wilson guère plus vieux et déjà au top.

Mister MJ une composition de Stéphane, sur un arrangement de Stéphane Pelegrí. Du rythme, de l’enthousiasme.

La jeune génération laisse place au Saint Fons Jam, formation d’adultes, on en suit certains depuis des années.

Brigas, Nunca Mais d’Antonio Carlos Jobim nous emmène au Brésil. Quelques soufflants prennent un chorus, certains n’hésitent pas à changer de morceau en cours de route ce qui fait sourire le batteur de service… Wilhelm Coppey (qui assure le remplacement du titulaire malade).

Ils poursuivent avec un autre morceau de Roy Hargrove, Top of my Head.

Le groupe vocal piloté par Catali Antonini interprète une composition de Stéphane Rivero Clair de Lune avec des paroles et un arrangement de Xavier Bozetto et la participation de l’ami Jean-Louis Almosnino à la guitare. Une bossa de bon goût. Une occasion de découvrir les deux nouveaux professeurs de l’école de musique de Saint-Fons Sylvain Lacombe à la contrebasse et Maxime Prébet au sax ténor.

Le combo d’Hervé Salamone s’installe, lui même prend les baguettes pour tenir la batterie. Olivier le pianiste a composé un blues. Le morceau de Roy Hargrove choisi est All over again.

Pour finir cette première partie le South Gate Big Band qu’a repris Maxime Prébet explore le répertoire d’Art Pepper avec Bernie’s tune. Un morceau repris ici encore avec un bel enthousiasme et qui décoiffe.

Gravy conclut cette courte apparition du big band. Deux titres issus du superbe album « Art Pepper + Eleven » avec Marty Paich aux arrangements.

 

Pour la seconde partie ce sont les profs qui s’y collent et reprennent des compositions de Stéphane Rivero.

Le combo des profs : Wilhelm Coppey: clavier ; Sylvain Lacombe: contrebasse ; Mathieu Garreau: batterie ; Maxime Prébet: sax ténor ; Hervé Salamone: trompette ; Catali Antonini: voix et en invité : Jean-Louis Almosnino: guitare.

Cette partie débute avec des compositions de Stéphane : La bossa de Laure ; Brume, thème composé pour le troisième album du Trio Assaï.

Illustrations est une composition de Jean-Louis qu’il avait coutume de jouer avec Stéphane. Ici Maxime prend un superbe et très long chorus.

Little bossa de Stéphane  sur un arrangement d’Hervé Salamone.

Big Steph est une composition de Wilhelm dédiée à son ami. Une valse légère, subtile.

Retour aux compositions de Stéphane avec Iberico (rapport à son goût immodéré pour la charcuterie ?). Une tendre ballade délicatement introduite au clavier seul. Puis le tempo s’envole et permet à Catali de poser son scat énergique.

Fin du concert avec A call from JD arrangé par Stéphane Pelegri, où l’on peut encore une fois apprécier un long chorus d’Hervé Salamone.

Plus de trois heures de musique et l’occasion de réentendre de nombreuses compositions fort belles de Stéphane. Nous avons été gâtés.

 

La soirée n’est pas fini. En guise de rappel Wilhelm ouvre la Jam.

 

 

 

 

 

 

Wilhelm Coppey: clavier ; Sylvain Lacombe: contrebasse ; Mathieu Garreau batterie ; Maxime Prébet: sax ténor ; Hervé Salamone: trompette ; Catali Antonini: voix ; Jean-Louis Almosnino: guitare.

Ont collaboré à cette chronique :

X